Energie solaire : l’Alliance solaire internationale envisage de mobiliser plus de 1.000 milliards de dollars

construction d’une centrale solaire

« L’International Solar Alliance envisage de mobiliser plus de 1000 milliards de dollars d’investissements d’ici 2030 pour le déploiement de l’énergie solaire à des coûts abordable », a indiqué l’Agence Internationale de l’Energie, à l’occasion de la conférence fondatrice de l’International Solar Alliance (ISA) qui s’est tenue hier à New Delhi.

Ooredoo Maxy 2000

En effet,  l’AIE a précisé dans ses prévisions de marché, que « si tous les pays éligibles rejoignent l’Alliance, la capacité solaire installée cumulée dans les pays ISA pourrait dépasser 700 GW d’ici 2022, soit plus de 80% de la capacité solaire mondiale à cette date et presque deux fois la capacité actuelle ».

Selon l’AIE,  « l’AIS peut jouer un rôle particulièrement important pour accélérer encore le déploiement et réduire les coûts de l’énergie solaire dans les pays en développement, où les risques d’investissement demeurent l’un des principaux obstacles », précisant que « l’AIS peut être cruciale pour accélérer l’accès à l’énergie, avec des impacts positifs potentiels améliorant la qualité de vie de centaines de millions de personnes ».

L’Agence a salué les objectifs de l’ISA visant à créer une demande globale de PV solaire et à atténuer les risques d’investissement. Les approches de gestion des risques financiers sont plus efficaces lorsqu’elles sont complétées par des cadres réglementaires et politiques transparents et solides pour l’investissement.

L’Agence affirme soutenir « fermement tout projet visant à clarifier les questions de réglementation, à promouvoir des normes communes, à attirer des investissements et à développer des modèles de financement innovants ».

KIA RIO

Le directeur exécutif de l’AIE, M. Fatih Birol, a déclaré que  « nous avons récemment vu des signes très encourageants, avec des réductions de coûts massives et des ajouts d’énergie solaire plus rapides que toute autre source d’électricité. Mais les progrès sont inégaux et le déploiement dans de nombreux pays en développement est encore entravé par le risque élevé d’investissement et les coûts du système », ajoutant « l’ISA peut jouer un rôle clé dans la résolution de ces problèmes et l’accélération du déploiement solaire et de l’accès à l’énergie ».

EFTG