Le trafic mondial de passagers a augmenté de 4,6% en janvier dernier

trafic mondial de passagers

« Le trafic mondial de passagers, mesuré en kilomètres-passagers payants, ou RPK, a augmenté en janvier de 4,6 % par rapport à la même période de 2017. C’était la plus faible croissance annuelle en près de quatre ans », a révélé hier l’IATA, l’Association du transport aérien international.

L’IATA a indiqué que « la capacité en janvier, mesurée en sièges-kilomètres disponibles, ou ASK,  a augmenté de 5,3 %, et le coefficient d’occupation des sièges a perdu un demi-point de pourcentage pour s’établir à 79,6 %.

A ce propos, M. Alexandre de Juniac, directeur général de l’IATA, a déclaré que « malgré un départ plus lent, la dynamique économique soutient la croissance du secteur passagers en 2018 », ajoutant « cela dit, on craint qu’une possible guerre commerciale impliquant les États-Unis puisse nuire sérieusement à la confiance du marché mondial, ce qui se répercuterait sur la demande de transport aérien ».

Marchés de passagers internationaux

La croissance du trafic de passagers internationaux a ralenti à 4,4 % en janvier, contre 6,1 % en décembre, et toutes les régions ont connu une croissance du trafic de passagers.

L’IATA précise qu’ « à cet égard, l’Amérique latine et l’Europe arrivent en tête. La capacité a augmenté de 5,3 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 79,6 % ».

En Asie-Pacifique, les transporteurs ont enregistré une croissance de 4,6 % par rapport à janvier 2017, ce qui représente le plus faible taux en 46 mois. La capacité a augmenté de 6,1 % et le coefficient d’occupation a perdu 1,2 point de pourcentage pour s’établir à 80,4 %.

Dans le continent européen, « les transporteurs ont vu leur trafic international augmenter de 6,0 % en janvier, comparativement à janvier 2017, en hausse par rapport au taux de croissance de 5,8 % enregistré en décembre 2017 », selon ma même source, précisant que « a région est la seule où le trafic a augmenté par rapport au mois précédent et la capacité a augmenté de 5,0 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,7 point de pourcentage pour atteindre 80,8 % ».

Quant aux transporteurs du Moyen-Orient,ils ont eu la plus faible croissance. En effet, le trafic a augmenté de seulement 0,5 % par rapport à janvier 2017.

L’Association a rappelé que « c’est le taux le plus faible depuis septembre 2008. Le trafic à destination et en provenance d’Amérique du Nord a été particulièrement affecté par divers facteurs, comme l’interdiction temporaire des ordinateurs portables en cabine et la proposition d’interdire les voyages vers les États-Unis pour certains pays de la région », précisant « la capacité a augmenté de 4,6 % et le coefficient d’occupation des sièges a chuté de 3,1 points de pourcentage pour s’établir à 76,8 % ».

S’agissant de l’Amérique du Nord, les transporteurs ont enregistré une hausse de trafic de 3,5 % par rapport à l’année précédente, mais la capacité a augmenté de 4,3 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,7 point de pourcentage par rapport à l’année dernière pour s’établir à 79,6 %.

L’IATA attribue cette performance au « contexte économique relativement favorable de la région soutient le trafic sortant, mais cela est en partie contrebalancé par l’impact négatif sur le trafic entrant aux États-Unis ».

Dans la région de l’Amérique latine, les transporteurs  affichent une augmentation de trafic de 7,3 % en janvier, par rapport à janvier 2017, soit le taux de croissance le plus élevé parmi toutes les régions.

Cependant, l’IATA estime que « la capacité a augmenté de 8,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 82,6 %, ce qui demeure le taux le plus élevé parmi les régions », précisant « les conditions économiques améliorées en Europe favorisent la croissance de la demande, en particulier sur le marché entre l’Europe et l’Amérique du Sud ».

Les transporteurs du continent africain, ont enregistré en janvier une hausse de trafic de 4,9 %, dans un contexte mitigé pour les principales économies de la région.

L’Association cite l’exemple du Nigéria, où « la confiance des milieux d’affaires a fortement augmenté, alors qu’en Afrique du Sud, l’incertitude politique entraîne des pertes économiques. La capacité dans la région a augmenté de 4,2 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné un demi-point de pourcentage pour s’établir à 70,3 % ».

Marchés de passagers intérieurs

Le trafic intérieur a augmenté de 5,1 % en janvier, en glissement annuel, en baisse par rapport au taux de croissance de 7 % enregistré en décembre.

Kia Sportage

L’IATA a précisé que « tous les marchés affichent une croissance et l’Inde vient en tête, avec un 41e mois consécutif de croissance dans les deux chiffres. La capacité intérieure a augmenté de 5,3 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 79,8 % ».

Bessa, Résidence la Pinède