La réalisation de la nouvelle aérogare de l’aéroport d’Alger coûtera 100 milliards DA

nouvelle aérogare de l’aéroport d’Alger

Le coût de la réalisation de la nouvelle aérogare de l’aéroport d’Alger atteindra les 100 milliards de Dinars,après sa réception en octobre 2018, a déclaré ce dimanche, Tahar Alleche, le Directeur Général de l’Aéroport d’Alger.

Intervenant sur la chaîne arabophone Ennahar TV, Alleche a précisé que «le coût de la réalisation de la nouvelle aérogare dont les travaux ont débuté en janvier 2015, passera de 74 MDS DA de coût de départ, à 100 milliards de Dinars, en raison de la dévaluation de la monnaie nationale, ainsi que, la programmation de nouveaux projets n’étant pas inscrits dans le plan de développement de l’aéroport, tel que la centrale énergétique, que nous allons financer par les fonds propres de l’entreprise, qui a apporté jusqu’en 2018 près de 16 MDS DA».

Il a fait savoir qu’au départ, pour la réalisation de cette aérogare, nous avons demandé un crédit bancaire de 61.9 milliards DA, en plus de l’apport de l’entreprise de l’aéroport d’Alger de 12 MDS DA.

Le même responsable,  affirme que «les travaux de réalisation du projet vont bon train, il annoncé que «la réception de la nouvelle aérogare de l’aéroport d’Alger est prévue pour la fin septembre ou début octobre 2018».

En outre, il a précisé que, la nouvelle aérogare d’une superficie de 200 000 M2, aura une capacité de 12 millions de voyageurs par an. En plus de 21 postes de stationnement d’avions, adossés à l’aérogare, ainsi que, 18 autres postes éloignés. Un parking de 4200 voitures.

Toujours dans le cadre du plan de développement, il a ajouté que «nous avons créé une zone d’affaires, avec la réalisation de l’hôtel de l’aéroport à proximité de la nouvelle  aérogare, dont les travaux ont été confiés à la Société d’Investissements Hôteliers (SIH)».

Selon lui, cette nouvelle aérogare était une nécessité, parce que, après l’étude réalisée en 2009, il en est ressorti qu’en 2018, il faudra une nouvelle aérogare, car, les projections faites ont déterminé que l’actuelle aérogare sera saturée.

MDI Alger

Abordant l’actuelle aérogare, Tahar Alleche a relevé deux problèmes, à savoir, la concentration de la programmation des vols durant la matinée, et vers la fin de la journée, l’aéroport est quasiment vide. A ce propos, il a fait savoir qu’une reprogrammation des horaires des vols est nécessaires, afin qu’il puisse y avoir des vols durant toute la journée.

Bessa, Résidence la Pinède