Après sa décision de taxer l’acier et l’aluminium, Trump fait planer la menace d’une « guerre commerciale »

importations d’acier et d’aluminium aux États-Uni

Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi 1er mars qu’il allait frapper de fortes taxes les importations d’acier et d’aluminium aux États-Unis. Il a notamment évoqué des tarifs douaniers de 25 % pour l’acier et de 10 % pour l’aluminium sans toutefois spécifier quels pays ils viseront. « Je les promulguerai la semaine prochaine », a affirmé le président américain lors d’une rencontre à la Maison-Blanche avec des producteurs d’acier et d’aluminium américains. « Et elles [mesures] seront appliquées pour longtemps », a-t-il souligné.

L’Union européenne « va réagir fermement et proportionnellement pour défendre (ses) intérêts », a affirmé jeudi le président de la Commission européenne après l’annonce par Donald Trump de fortes taxes sur les importations d’acier et d’aluminium aux États-Unis. « Nous regrettons fortement » cette décision américaine, a déclaré le chef de l’exécutif européen, cité dans un communiqué de presse, ajoutant que la Commission présenterait « dans les prochains jours une proposition de contre-mesures contre les États-Unis, compatibles avec les règles de l’OMC, pour rééquilibrer la situation ».

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a elle aussi déploré dans le même communiqué des mesures américaines qui « auront un impact négatif sur les relations transatlantiques et sur les marchés mondiaux ». Ces mesures « augmenteront les coûts et réduiront le choix des consommateurs américains d’acier et d’aluminium, y compris les industries qui importent ces produits », a-t-elle estimé.

MDI Alger

Afp

Bessa, Résidence la Pinède