La domiciliation bancaire des produits finis « biscuits » sera gelée à partir de jeudi 1er mars

biscuits

La domiciliation bancaire des produits finis « biscuits » sera gelée à partir de jeudi 1er mars 2018, apprend-on mercredi auprès du ministère du Commerce.

Ce gel concerne une position tarifaire (19.05) composée de 26 sous-positions, selon la même source.

La position tarifaire concernée par le gel de la domiciliation bancaire porte sur les produits de la boulangerie, de la pâtisserie ou de la biscuiterie, même additionnés de cacao, hosties, cachets vides des types utilisés pour médicaments, pains à cacheter, pâtes séchées de farine, d’amidon ou de fécule en feuille et produits similaires, selon les détails fournis par le ministère.

Les sous-positions concernés portent sur le pain croustillant dit « knackebrot », pain d’épices enrobés de cacao ou de chocolat, pain d’épices glacés ou recouverts autrement de sucre et autres.

Elles englobent en outre les biscuits additionnés d’édulcorants, gaufres et gaufrettes dont les biscuits additionnés d’édulcorants entièrement ou partiellement enrobés ou recouvertes de chocolat ou d’autres préparations contenant du caco, les biscuits fourrés et autres ainsi que les gaufres et gaufrettes entièrement ou partiellement enrobés ou recouvertes de chocolat ou d’autres préparations contenant du caco et autres.

Les biscottes, pain grillé, hosties, cachets vides pour médicaments et similaires, pain traditionnel et autres produits assimilés (matloue koucha, kessra cheair…), pain azyme ou matzé, biscuits de mer et autres produits de la boulangerie ordinaire, produits de viennoiseries préparés par méthode traditionnelle (brioche, petit pain, croissant….), gâteaux traditionnels, gâteaux à base d’amandes, de noix, de pistache (beklawa, dzeriette, kenidlette….) ainsi que les gâteaux traditionnels et orientaux à base de farines, kaak, gâteau sec et mouscoutchou sont également inclus dans la liste.

Les autres sous-positions touchées par le gel concernent les pâtes cuites à l’huile (sfendj, zlaba, kalb el louz, makrout….), les meringues, crêpes, quiches, pizzas précuites ou cuites et autres.

Le ministère du commerce avait fixé une liste de 851 produits, relevant de 45 catégories de marchandises, suspendus à l’importation depuis le début de l’année mais qui sera évaluée au bout de trois mois d’application, rappelle-t-on.

Le décret exécutif portant désignation de ces marchandises soumises au régime des restrictions à l’importation a été publié au Journal officiel no 1 de l’année 2018.

Ce texte législatif note que les produits concernés « sont temporairement suspendus à l’importation jusqu’au rétablissement de l’équilibre de la balance des paiements ».

Bessa, Résidence la Pinède