Inauguration de la 12ème édition du salon Equip Auto 2018 : 70% des exposants sont des étrangers

Equip Auto Algeria 2018

La 12ème édition du salon international de la sous-traitance et de l’après-vente automobile et des services pour la Mobilité « Equip Auto Algeria 2018 », a ouverts ses portes aujourd’hui à la Safex d’Alger, et s’étalera jusqu’au 1 mars prochain.

Les organisateurs de cet évènement estiment que «ce salon est la référence régionale des professionnels de la sous-traitance automobile et de l’industrie de l’aftermarket, et un véritable facilitateur de business et une vitrine pour y découvrir des offres et des nouveautés».

En effet, selon Nabil Bey Boumerzag, directeur général de Promosalons Algérie, organisateur de l’évènement, «280 exposants nationaux et étrangers sont présents lors de cette 12ème édition d’Equip Auto, avec 73% d’exposants étrangers issus d’une vingtaine de pays, avec une forte présence chinoise, polonaise et turque, ainsi que, d’autres pays comme l’Allemagne, la Belgique, Bulgarie, Corée du Sud, Emirats Arabes Unis, la France, l’Inde, l’Italie, le Portugal, le Royaume Uni, la Serbie, la Tunisie…etc.», a-t-il indiqué lors d’un point de presse à l’occasion de l’inauguration du salon.

S’agissant des autres 27% des participants, ils sont, selon M. Boumerzag «des fabricants nationaux, 15% sont des algériens et 12% des fabricants étrangers implantés en Algérie», tout en notant «une nette augmentation de la participation algérienne, par rapport à l’année dernière, ce qui confirme l’adhésion des opérateurs économiques, à la nouvelle politique industrielle en Algérie».

Le même responsable a fait savoir que «la forte présente des chinois et des turcs, s’explique par leur volonté de trouver des partenaires pour créer des usines de fabrications de pièces de rechanges en Algérie».

En outre, M. Boumerzag a précisé que «le parc automobile algérien est estimé actuellement, entre 7 et 8 millions de véhicules, dont 50% ont plus de vingt ans, qui ont fort besoin de maintenance», en soulignant que «grâce aux opérateurs économiques algériens activant dans l’importation et la distribution des pièces de rechanges, nous arrivons à rouler en toute sécurité et avec des prix très compétitifs par rapport aux pays voisins».

Lors de ce point de presse, la parole a été donnée  à plusieurs opérateurs économiques activant dans l’importation et la distribution des pièces de rechange, pour parler de la situation du marché en Algérie et de la sous-traitance.

Ainsi, selon M. Fayçal Douadi, Directeur Général de Douadi Automotive, «aujourd’hui il faut remettre les choses dans leur cadre, c’est-à-dire, mettre la profession dans son train. Nous, nous sommes des opérateurs économiques, nous sommes responsables vis-à-vis du client final», en soulignant qu’«le secteur de l’automobile est un secteur important. Aujourd’hui, sans la pièce de rechange, il y aura un pan de l’économie qui sera en panne».

«Nous ne sommes pas là, juste pour importer et se faire de l’argent. Nous apportons des solutions pour l’économie algériennes», a-t-il expliqué, en estimant que «aujourd’hui, nous, les importateurs, nous sommes indispensables pour la pérennité du secteur économique».

Quant à M. Said Mansour, Directeur Général de EMSG Mansour, importateur et distributeur de pièces de rechanges, a estimé que «l’orientation de l’Etat vers la production locale de véhicules et des pièces de rechanges est une bonne chose.  Mais, nous ne pourrons pas, devenir du jour au lendemain des fabricants de pièces de rechange», en ajoutant qu’«il y a des étapes par lesquelles il faudrait passer, notamment, l’investissement, la formation et l’existence des partenaires. Aujourd’hui, il faut donner le temps pour cette industrie, pour qu’elle émerge», en relevant que «le secteur de la pièces de rechange, souffre du phénomène de la contrefaçon, contre lequel il faut lutter».

MDI Alger

Pour sa part, M. Hichem Bouzid, président de la nouvelle Association des Opérateurs Economiques (AOE), a présenté cette nouvelle organisation non gouvernementale créée tout juste une année à Oran. Qui vise à protéger le métier des importateurs des pièces de rechanges, qui est un secteur très sensible.

Bessa, Résidence la Pinède