Argent du circuit parallèle : Selon Raouya «Des sommes énormes déposées dans les banques»

financement non conventionnel

«Des sommes énormes (dont il n’a pas donné le chiffre) ont été introduites dans les banques à partir du marché parallèle, grâce à certaines mesures engagées par les services publics», a souligné jeudi à partir de Blida, le Ministre des Finances Abderrahmane Raouya lors un point de presse tenu en marge d’une visite d’inspection à de nombreuses structures relevant de son secteur dans la wilaya.

Il a estimé, en outre, que «la Loi de finances 2018 offre des opportunités aux promoteurs des nouveaux produits bancaires, dits islamiques, dont la mise en oeuvre va  contribuer à une amélioration dans l’économie nationale».

S’agissant de la note émise mercredi par la Banque d’Algérie, instruisant les banques de donner davantage de souplesse aux opérations de dépôts de fonds et de l’accès à ces dépôts par les épargnants, le ministre a indiqué que «la mesure fait partie des facilitations offertes aux citoyens dans l’épargne de leurs fonds».

«Certains guichets bancaires ont été à l’origine d’entraves dans le domaine, au motif de la disposition relative à l’origine des fonds notamment, d’où cette note invitant les banques à faire preuve de diligence en matière de mise à disposition des fonds à la clientèle, qui n’est nullement contradictoire avec la loi sur la lutte contre le blanchiment des capitaux», a-t-il ajouté.

A noter que la Banque d’Algérie a adressé mercredi une note aux banques les exhortant à respecter leurs obligations légales en donnant davantage de souplesse aux opérations de dépôts de fonds et d’accès à ces dépôts par les épargnants.

En conséquence, la Banque d’Algérie a adressé cette note à l’ensemble des banques dans laquelle elle les appelle «à cesser d’exiger, lors de tout dépôt de fonds en caisse auprès de leurs guichets, des justificatifs au-delà de ceux relatifs à l’identité du client dans le cadre des exigences règlementaires en matière de connaissance du client».

MDI Alger

Le ministre a cité parmi les autres facilitations appliquées par les institutions financières, «l’introduction de nouveaux moyens de payement, parallèlement aux chèques bancaires, dont le paiement en ligne et la carte bancaire». Un objectif que le ministère oeuvre à compléter en 2018, a-t-il dit, par d’autres produits et prestations.

Bessa, Résidence la Pinède