AccueilEntreprises-ManagementGestion de trafic aérien national : l’espagnole Indra rafle un marché de...

Gestion de trafic aérien national : l’espagnole Indra rafle un marché de 47 millions d’euro

- Advertisement -

Le système de gestion du trafic aérien national sera renouvelé complémentent par l’entreprise espagnole spécialisée dans l’informatique INDRA pour un contrat de 47 millions d’euro.

Le contrat a été signé hier par le directeur général de l’établissement national de la navigation aérienne (ENNA), Youcef Safir, et le chef du trafic aérien international d’Indra, Gonzalo Gavín, lors d’une cérémonie au complexe de navigation aérienne.

The graduate Fair

Ce projet qui est le plus grand en terme de modernisation du trafic aérien à être mis en œuvre sur le continent africain au cours des 12 derniers mois, sera réalisé dans un délai de 18 mois, a précisé Indra dans un communiqué.

Le programme a été conçu pour équiper l’Algérie d’un système intégré de gestion du trafic aérien exploité par l’ENNA avec des outils de dernière génération et des capacités optimales pour planifier et commander le trafic dans l’espace aérien du pays.Le système utilisera la même technologie et les mêmes capacités que les autres systèmes mis en place par Indra en Europe et répondra aux exigences strictes de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), permettant aux contrôleurs algériens de se coordonner avec les centres de contrôle des pays voisins.

Grâce à la technologie d’Indra, l’ENNA pourra gérer plus de vols à moindre coût. Il augmentera également les niveaux de sécurité, dépassant largement les exigences des normes internationales les plus exigeantes. « Cela permettra à l’Algérie de profiter pleinement de sa position privilégiée comme porte d’entrée de l’Europe vers l’Afrique et vers l’Europe depuis l’Afrique, étant donné que son espace aérien doit être emprunté par la plupart des routes reliant les deux continents » a ajouté la même source. Ce qui « augmentera les revenus perçus en tant que redevances d’espace aérien et renforcera sa position commerciale».

 

11 stations radar pour l’espace aérien national

Par ailleurs, et dans le même projet, Indra sera responsable de la modernisation du centre de contrôle régional d’Alger et de la construction d’un nouveau centre à Tamanrasset. Il va également rénover les systèmes des centres de contrôle d’approche d’Alger, Annaba, Constantine, Oran et Hassi Messaoud. La société fournira également à l’ENNA deux simulateurs de gestion du trafic aérien pour faciliter l’adaptation au nouveau système d’automatisation et former ses contrôleurs.

Le projet prévoit également l’amélioration de la surveillance dans tout l’espace aérien du pays grâce à la fourniture de 11 stations radar équipées de quatre radars primaires et de neuf radars secondaires S mode, en plus de 13 stations de surveillance ADS-B.

De plus, Indra équipera les postes de contrôle des contrôleurs aériens des communications vocales numériques Garex 300 supportées par un vaste réseau de 27 stations satellites VSAT avec deux hubs pour le segment spatial, en plus de 30 stations VHF et de plus de 20 stations HF.

C’est un réseau de communication numérique qui assurera un lien sol-air avec les pilotes, assurera la transmission des données de contrôle et radar vers les centres et facilitera les communications entre les différents centres de contrôle avec des niveaux élevés de redondance, qualité et fiabilité.

Indra fournira également à l’ENNA un soutien logistique tout au long du cycle de vie du système, comprenant des besoins de formation, un soutien technique, des garanties, des pièces de rechange, des réparations et des mises à jour.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine