Les délégués du FCE, installés officiellement

FCE

Le Forum des chefs d’entreprises (FCE) a procédé mercredi à Alger à l’installation de ses délégués de wilayas, élus, pour la première fois dans l’histoire de cette organisation patronale, par leurs pairs.

Les nouveaux délégués sont chargés essentiellement d’oeuvrer à l’élargissement de la composante du forum et mettre en place des mécanismes d’accompagnement pour le traitement des requêtes des entreprises locales, a souligné le président du FCE, Ali Haddad, lors de la cérémonie de l’installation.

Ils sont également appelés à s’impliquer dans l’élaboration des stratégies de développement des wilayas et initier des actions pour la promotion de la culture de l’entreprenariat.

Les membres du FCE avaient élu, le 3 février en cours, 47 délégués de wilayas, 56 délégués de Jil FCE (une section du forum destinée aux chefs d’entreprise de moins de 40 ans) ainsi que 71 délégués adjoints.

Selon M. Haddad, « le plus grand gagnant dans ces élections est bien le FCE » qui « a confirmé ainsi sa démarche de rassemblement et d’union pour défendre la cause de ses membres ».

Le président du FCE a appelé, à cette occasion, les délégués élus à s’approcher davantage des entrepreneurs locaux et recenser leurs problèmes afin de contribuer à la création d’une « véritable dynamique territoriale ».

Les délégués doivent aussi se rapprocher des centres de recherches et des universités afin de construire des passerelles et participer au financement des travaux de recherches dans les sciences appliquées, ajoute M. Haddad considérant, dans ce sens, que l’innovation était « vitale » pour la compétitivité de l’économie nationale et son intégration dans l’échelle de valeur mondiale.

En accomplissant ces missions, les délégués des wilayas seront « l’interlocuteur légitime des entreprises auprès de l’administration », souligne le président du FCE, rappelant que cette organisation avait procédé au changement de son statut d’association professionnelle pour devenir un syndicat patronale.

« Avec notre nouveau statut, vous aurez une plus grande marge de manouvre pour défendre les droits des opérateurs économiques et faire avancer les projets d’investissement au niveau locale », a-t-il noté.

Le FCE passe, avec ces élections, à une nouvelle la phase qui exige une « attitude plus offensive » dans l’objectif de mieux se déployer à l’extérieur notamment sur les marchés africains, a-t-il ajouté.

MDI Alger

M. Haddad a annoncé, par ailleurs, que le FCE envisageait la réalisation d’une grande école de commerce et de management, dans la ville nouvelle de Sidi Abdellah sur une superficie de 5,7 hectares.

Bessa, Résidence la Pinède