Uber suspend ses activités au Maroc

Uber au Maroc

Uber va suspendre ses activités au Maroc à compter du 23 février prochain. Le VTC jette l’éponge après près de 3 ans d’activité sur le sol marocain à cause de « l’incertitude réglementaire actuelle » dans le pays. 

L’entreprise américaine explique dans un communiqué publié le 19 février : « Une transformation réussie nécessite d’être un partenaire responsable pour les villes, les chauffeurs et les utilisateurs que nous servons. C’est pour cela que nous avons tout fait pour travailler avec les autorités et pouvoirs publics au Maroc afin de trouver une solution qui conviendrait à tous. Malheureusement, depuis notre lancement au Maroc il y a bientôt 3 ans, nous n’avons pas eu de clarté sur l’intégration des applications comme Uber au modèle de transport existant ». 

Elle ajoute : « L’incertitude réglementaire actuelle ne nous permet pas de fournir une expérience sûre et fiable, qui réponde aux exigences de nos clients, chauffeurs comme passagers. Ainsi, tant qu’il n’y aura pas de vraie réforme et un environnement favorable aux nouvelles solutions de mobilité, nous sommes contraints de suspendre nos opérations, dès cette semaine »

MDI Alger

Uber qui revendique au Maroc, près de 19 000 utilisateurs réguliers et 300 chauffeurs qui utilisent l’application, assure qu’il reviendra lorsque de nouvelles règles seront en place. 
« Nous serons prêts à revenir dès que de nouvelles règles seront en place.
Bien que nous ne soyons plus actifs au Maroc, nous restons disponibles pour définir un environnement favorable, permettant à notre technologie de déployer son potentiel et aux marocain d’avoir de nouveau accès à un service sécurisé, accessible et efficace pour se déplacer et gagner leur vie », conclut le communiqué d’Uber Maroc.

Bessa, Résidence la Pinède