ABB Algérie va inaugurer bientôt son usine de transformateurs électriques à Birkhadem (Alger)

multinationale ABB

La multinationale ABB va très bientôt inaugurer officiellement son usine de montage de transformateurs électriques basse tension (TBT) sise à Birkhadem (Alger) et qui est déjà entrée en production le début de l’année en cours, nous a confié Lamine Makhloufi, Technical Pomotor & KNX specialist chez ABB Algérie SPA.

ooredoo switch

Cette usine d’une capacité de 1500 à 2000 unités par an, emploiera d’ici la fin de l’année une vingtaine de personnes, et au fur et à mesure que la capacité de production augmentera le nombre d’employés  augmentera systématiquement, a précisé Lamine Makhloufi. A noter que, les  pièces sont importées d’Italie et d’Egypte, pour les monter ici en Algérie.

ABB est une multinationale spécialisée dans la construction de matériel électrique haute, moyenne et basse tension, tout ce qui est produits industriel (variateurs), les smart house et smart building (la partie résidentielle de l’entreprise). Concernant l’activité de l’entreprise en Algérie, le même responsable a expliqué qu’«il y a deux parties, ABB Algérie projets et ABB Algérie produits. Cette dernière intervient dans tout ce qui est distribution électrique via les distributeurs, et l’intégration des solutions ABB», en ajoutant que«nous attaquons plusieurs segments, infrastructures, transports…etc.».


Lire Plus: Schneider Electric Algérie inaugurera deux usines et trois centres de formations en 2018


En outre, pour ce qui est du chiffre d’affaire d’ABB Algérie en 2017, Lamine Makhloufi l’a estimé à environ 50 millions d’euro.

Selon le même responsable, «les mesures restrictives des importations prises par le Gouvernement n’ont pas impacté l’entreprise, juste pour la partie logistique, ce qui a créé des retards de livraison». Et d’ajouter «ABB Algérie est une entité qui fait de la revente en l’état, c’est-à-dire, on importe pour le compte de nos distributeurs. Mais, pour la question de la réglementation algérienne qui ne cesse de changer, on essaie de s’adapter».

KIA RIO

Par ailleurs, il a estimé que, «la dévaluation du Dinar et l’instabilité du taux de change a un impact sur les prix qui ont été revu à la hausse».

EFTG