Hydrocarbures : Le groupe Eni souhaite se développer en Algérie dans les champs offshore

forage pétrolier offshore

« Les projets gaziers dans les pays de l’est de la Méditerranée tels que l’Egypte et Chypre seront essentiels pour aider l’Europe à diversifier ses importations de gaz, alors que la production de la mer du Nord diminue et l’offre russe augmente », a déclaré hier M. Claudio Descalzi, PDG du groupe italien Eni, selon Reuters.

Dans cette perspective, l’exploitation des gisements offshore intéressent le groupe italien. En effet, M. Descalzi a déclaré qu’«Eni souhaitait se développer en Algérie, y compris dans les champs offshore », selon la même source.

Claudio Descalzi a déclaré que « l’Egypte pourrait jouer le rôle le plus crucial dans les exportations de gaz grâce à l’infrastructure existante et pourrait devenir un hub transportant jusqu’à 20 milliards de mètres cubes de gaz par an dans quelques années », selon Reuters.

Par ailleurs, M. Descalzi avait annoncé en mars dernier que son groupe avait signé un accord avec la compagnie pétrolière publique algérienne Sonatrach pour explorer les ressources pétrolières et gazières offshore.

« Récemment, Sonatrach nous a donné l’opportunité de participer également à l’offshore. Nous avons signé un accord il y a quelques jours », avait-t-il déclaré à l’agence Reuters.

Selon Reuters, « Sonatrach veut commencer le forage pétrolier offshore et a entamé des discussions avec Exxon Mobil, Anadarko et Eni ».

MDI Alger

Depuis la chute brutale des cours de l’or noir, le gouvernement algérien cherche par tous les moyens d’attirer les investisseurs étrangers dans le secteur de l’énergie. Dans cette perspective, le gouvernement a mis à l’ordre du jour, dans son plan d’action, la possibilité d’exploiter les ressources en hydrocarbures non conventionnelles.

Bessa, Résidence la Pinède