Nadir Cherrouk, General Manager de Kitconstruction : « nous comptons recruter 81 jeunes dans la maintenance préventive des bâtiments»

Kitconstruction
M. Nadir Cherrouk, General Manager de Kitconstruction

Dans cet entretien, M. Nadir Cherrouk, General Manager de Kitconstruction, est revenu sur la présence de son entreprise au Carrefour de l’Emploi et l’environnement de son secteur d’activité.

Algérie-Eco : Quel est le cœur de métier de votre entreprise ?

Nadir Cherrouk : Kitconstruction est une société créée en 2009, avec 60 personnes, elle s’est spécialisée dans l’aménagement intérieur et extérieur. Nous avons développé la maintenance des bâtiments industriels, des hôpitaux et des hôtels. Nous avons intégré le premier centre de perfectionnement des métiers pour permettre à notre personnel de se développer durablement.

Nous sommes à notre cinquième participation à cette 12è édition du salon Carrefour Emploi et Formation, deux grands stands. Le premier est consacré à l’enregistrement en ligne des candidats. Au lieu de prendre des CV un peu mal rédigés, on a besoin de plus d’informations pour inviter les visiteurs. Le deuxième stand maitrise où nous recrutons des plombiers et des électriciens. On discute avec eux par rapport aux équipements et aux règles HSE.

Même si le candidat est jeune, on le prend et si on voit qu’il est motivé, on l’inscrit. Pour cette édition, nous avons mis 81 postes à pourvoir dans la maintenance préventive des bâtiments, parce que nous comptons aller vers les grands groupes de réalisation de logements. Pour l’aménagement, nous recherchons des architectes, des ingénieurs, des conducteurs et des chefs de chantier, des juristes et des assistants.

Quels sont les avantages de cette candidature en ligne ?

Nous voulons créer un déclic pour que tous les futurs candidats ne fassent pas de remplissage de CV. Ils vont écrire ce qu’il faut, parce que souvent il y a des informations erronées sur les CV qui seront bannis. Tous ces candidats qui ont rempli leurs CV sur notre plateforme en ligne, auront des rendez-vous dans l’entreprise et chacun aura une chance d’entretien. Nous ne recherchons pas des candidats expérimentés. On recherche l’élite. Nous avons recruté 45 personnes lors de la précédente édition du salon en 2017.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le centre de formation que vous avez mis en place ?

C’est un centre de perfectionnement dédié à notre propre personnel. Tous ceux qui seront recrutés, vont passer au moins un mois dans ce centre pour qu’ils apprennent les règles d’usage. Ce centre se trouve à Alger, à Baba Hassen. C’est l’atelier ouvrier piloté par des ingénieurs portugais pour former nos employés.

 Quelles sont les difficultés de votre secteur ?

MDI Alger

On compte toujours sur les projets de l’Etat, sur ses avantages et de son aide. Il faut changer de mentalité et penser par soi-même. Chacun doit penser à sa propre entreprise. Mon rôle est de penser au bien-être de mes employés et à leur carrière. Si chacun développe cet état d’esprit, nous allons construire une très bonne société.

Bessa, Résidence la Pinède