Nabila Boudiaf, responsable de la communication de Faderco : « Nous proposons 60 postes d’emploi à Alger et 400 autres à Sétif où nous ouvrons une usine cette année »

Nabila Boudiaf

Dans cet entretien, Mme. Nabila Boudiaf, responsable communication et relation presse chez Faderco, est revenue sur la participation du groupe Faderco au salon de l’Emploi et les projets de l’entreprise pour l’année 2018.

ooredoo switch

Algérie Eco : Quel est le but de votre participation à cette 12è édition du Carrefour de l’Emploi ?

Nabila Boudiaf : Faderco est un groupe algérien actif dans le domaine de l’hygiène corporel. Nous sommes producteur de notre propre matière première. Faderco est un acteur majeur de l’économie algérienne, en générant de l’emploi. 1200 emplois directs et 8.000 emplois indirects à travers nos différents canaux de distribution. Nous sommes à notre cinquième participation au Carrefour de l’Emploi et de la Formation. C’est une participation successive, et si on la renouvelle pour la cinquième fois, ce n’est pas anodin, parce qu’on a eu des résultats probants.

Lors de l’édition 2017 de ce salon, nous avons recruté une dizaines de personnes à des postes clés de l’entreprise. Notre manager RMQ (responsable du management et de la qualité). Pour cette année, nous proposons presque 60 postes d’emploi à Alger et 400 autres à Sétif, où nous ouvrons une usine cette année.

Quels sont les profils qui vous intéressent le plus ?

A  Alger, nous recherchons des profils de type commerciaux, marketing et chef de projets. Nos besoins actuels sont dans le domaine commercial et marketing, mais nous avons aussi un besoin imminent dans la production, comme des ingénieurs. Nous avons plus de difficultés à trouver des profils dans le marketing, parce que c’est un nouveau métier et on a du mal à trouver la bonne personne.

Au-delà d’un parcours académique, nous recherchons le savoir-faire et c’est plus difficile, parce que nous recherchons des gens prêts. Cette difficulté est liée à la formation universitaire qui reste toujours dans la théorie et elle ne propose pas de stages en entreprise.

Quelle est votre politique RH ?

La force de notre entreprise, c’est les hommes et les femmes qui la font. On mise beaucoup sur nos ressources humaines et on leur offre un plan de carrière assez intéressant. Nous avons même des assistants qui évoluent et deviennent des responsables et nous avons un plan carrière assez bien définie en termes de formation.

Quels sont vos projets pour l’année 2018 ?

En plus de notre projet à Sétif, nous nous projetons aussi sur l’export, parce que nous faisons notre propre matière première qui est le papier et la conjoncture actuelle nous est profitable, parce qu’on n’est pas touché par le problème des importations et même le risque de change est moindre. Nous exportons déjà et Faderco a eu l’année dernière le trophée de l’export.

KIA RIO

On projette de s’étendre encore plus. Pour la matière première, nous sommes plus sur l’Europe du Sud. Pour les produits finis, nous sommes plus vers l’Afrique et les pays voisins. Nous ne sommes pas touchés de plein fouet comme les autres entreprises, par l’interdiction des importations, parce que nous fabriquons notre matière première, mais concernant le packaging, nous sommes un peu touchés par cette interdiction.

EFTG