Le secteur du tourisme ne représente que 1% des parts de marché de la publicité en Algérie

industrie du tourisme

«Le secteur du tourisme représente 1% des parts du marché publicitaire algérien pour le premier semestre de l’année 2017», a indiqué M. Brahim Sail Directeur Général d’IMMAR une société spécialisée dans la Médiamétrie, lors du deuxième et dernier jour des 9ème  journées internationales du marketing touristique, organisées à l’Hôtel El Aurassi à Alger.

En effet, c’est ce qui en ressort de l’étude intitulée «le tourisme dans la marché publicitaire», menée par cette société spécialisée et présentée par M. Sail. Dix familles sectorielles du marché publicitaire se partagent les parts de marché estimés à 300 millions de dollars, et ce sont les produits alimentaires qui accaparent la plus grande part du marché publicitaire avec 42% des parts, suivi des télécommunications avec 19%, l’électroménager 8%, les boissons 6%, entretien 6%, cosmétiques et hygiène corporelle 4%, automobile 3%, BTPH 2%, pharmacie et médecine 1%, et enfin le tourisme 1%.

Selon l’étude présentée par M Sail, «les investissements publicitaires pluri-média dans le tourisme ont baissé de 14% au premier semestre 2017 avec 305 millions DA par rapport à la même période de 2016 qui a enregistré un volume d’investissements de 354 millions DA». La même chose a été observée pour ce qui est des annonceurs dans le tourisme, qui ont connu selon la même étude «une baisse de 5% au premier semestre 2017, contre 44 annonceurs à la même période de 2016». En revanche, le volume des diffusions ont connu une hausse de 83% au 1er semestre 2017 avec 4870 diffusions contre 2662 en 2016.

S’agissant des canaux de diffusion publicitaire en rapport avec le tourisme, l’étude d’IMMAR montre que la télévision s’accapare 86.2% des parts de marché avec un volume de 264,67 millions DA, suivi de la presse écrite avec 12.9% et 39.61 millions DA et en fin la radio 0.5% avec 1.62 millions DA.

En outre, ce sont les hôtels et restaurants qui investissent le plus dans la communication publicitaire, avec 1.16 milliards DA d’investissements soit 82.8% du volume global des investissements publicitaires touristiques, et 75.9% ont été investis dans la publicité diffusée par le moyen de la télévision.

Evoquant le digital, M. Sail a estimé que «le digital est une chance pour le tourisme en Algérie», et ce explique-t-il avec «l’engouement des jeunes algériens pour le digital et les réseaux sociaux, un atout formidable pour le tourisme. Des blogs pour promouvoir les atouts touristiques de notre pays. L’arrivée de l’e-paiement, moyen de faciliter les réservations et les transactions avec les tours opérateurs du tourisme. Possibilité pour les nouveaux opérateurs de développer des offres et de les promouvoir. Développements de Start up performantes dans le secteur du tourisme et de la mobilité».

MDI Alger

 

Par ailleurs, le même responsable a mis l’accent sur l’importance de la communication dans la promotion de la destination touristique algérienne, et que tous les opérateurs concernés doivent s’impliquer dans ce travail. «ça ne sert à rien de faire de la promotion si à la fin il n’y a pas le service communiqué», a-t-il estimé, en ajoutant que «si la réalité ne représente pas ce que l’on présente dans une communication publicitaire, cette dernière fera pire que son but initial».

Bessa, Résidence la Pinède