Importation d’équipements d’origine israélienne : Guitouni s’explique

activités nucléaires

L’affaire d’importation d’équipements (vannes et avertisseurs de feux) entrant dans la réalisation de la centrale électrique de Boutlilis dans la wilaya d’Oran est en justice a indiqué le ministre de l’énergie Mustapha Guitouni.

Répondant à une question d’un député sur les autorisations d’importation de ces équipements, ainsi que les sanctions de la justice a l’encontre des auteurs des faits, Guitouni a indiqué que cette affaire remonte a avril 2017, lorsque la filiale de la Sonelgaz avec son partenaire de Général Electric ont commandé suite à un avis d’appels d’offres des vannes pour la réalisation de cette centrale de 4000 MW, a une société française qui a obtenu le marché.

Cependant après la livraison de la marchandise, la GRTE a découvert quelques vannes provenant d’Israël, aussitôt elle a averti les services concernés, et un huissier de justice a rédigé un rapport de constatation transmis à la justice où une plainte est déposée.  

Selon, les explications du ministre, le fournisseur français, a remplacé les pièces concernés en justifiant son acte par une erreur de stock. « Actuellement ce fournisseur est poursuivi en justice pour fourniture de marchandise non conforme au cahier de charge ».

Dans ce sillage, le ministre a rappelé que l’Algérie est l’un des rares pays qui assume sa politique de défendre bec et a angle  la cause palestinienne.

MDI Alger

De son côté, le député du parti du PJD n’était pas satisfait de la réponse et il a demandé l’ouverture d’une commission d’enquête au niveau du parlement afin de prouver que « plusieurs projets de la Sonelgaz sont réalisés avec des équipements provenant d’Israël ». Une demande pour laquelle le président de l’APN a répondu négativement, sous argument que l’affaire est toujours en justice.

Bessa, Résidence la Pinède