Ali Haddad : «Je veux que le FCE soit géré d’une manière hyper transparente»

amélioration du climat des affaires
Ali Haddad, Président du FCE

«Je veux que le FCE soit géré d’une manière hyper transparente. Tout ce qu’on fait, je veux qu’il soit approuvé par vous. Tant que je suis là, je me battrai à ce que la transparence et la démocratie y soient et que personne ne soit écarté», a déclaré ce samedi, Ali Haddad le Président du FCE.

Intervenant pour clôturer les Travaux de l’Assemblée Générale Extraordinaire au cours de laquelle a été votée la reconfiguration de l’Association en Organisation Syndicale d’Employeurs, Haddad a indiqué que «comme de coutumes, il y a des divergences, mais, on doit tous s’aligner sur la majorité», en ajoutant que «concernant cette histoire de transformation du FCE en syndicat patronal, j’ai dit, laissons l’exécutif décider comme il le souhaite, et ça été adopté par la majorité».

«Aujourd’hui, cette configuration a été entérinée par l’Assemblée Générale, c’est tant mieux pour le FCE, et le FCE avance», a-t-il estimé.

En soulignant toutefois que «bien sûr, l’avis de chacun doit être respecté, mais, la majorité doit l’emporter, et quand cette majorité l’emporte, on doit tous s’aligner et la respecter».

Le patron des patrons a signalé que «dans les années à venir, le FCE doit travailler encore davantage et donner plus de sacrifices», en estimant qu’encore une fois, «le FCE est en train de démontrer que tout passe par la démocratie et par la majorité, c’est ça la force du FCE». «Il n’est pas un groupe de travail ou un groupe de personnes, le FCE, c’est vous, et nous sommes tous tenus de nous défendre et de travailler main dans la main au service de l’entreprise algérienne qu’elle soit publique ou privée».

«Je peux vous dire que l’avenir, c’est l’entreprise et on ne peut pas y échapper», a indiqué encore Haddad en expliquant que «l’entreprise c’est la richesse, l’entreprise ; c’est l’emploi».En ajoutant  «je vous encourage, je vous demande de ne pas baisser les bras et de travailler d’arrache-pied, car nous sommes là pour construire l’entreprise algérienne», a-t-il dit.

Au sujet de la diaspora nationale, le président du FCE a souligné que «la diaspora pour nous, ce n’est pas un élément à part, c’est un élément intégré dont nous avons besoin, nous travaillons avec elle, et nous sommes là pour l’accueillir, l’accompagner pour que son savoir-faire et son expertise soient bénéfique pour l’Algérie».

Les énergies renouvelables étaient un créneau méconnu jusque-là par les opérateurs économiques en Algérie a considéré Haddad, qui a indiqué que lors de l’exposition sur la transition énergétique tenue les 17, 18 et 19 janvier dernier à la Safex, «nous avons découvert un secteur qui est assez intéressant où on peut faire beaucoup d’affaires, pour développer et aider notre pays à avoir une ressource supplémentaire, une ressource qui sera peut-être obligatoire dans les années avenir».

«Les énergies renouvelables c’est un secteur intéressant et très large, je vous encourage à venir en masse à investir ce secteur». «C’est un secteur qui peut faire travailler au minimum 40 000 personnes pour 1 Giga Watt, et l’Algérie c’est un pays continent disposant de 300 jours d’ensoleillement par an», a soutenu Haddad, en rappelant dans ce sens que les stations de dessalement de l’eau de mer réalisées depuis 2002 lesquels considérées par les investisseurs comme des projets non intéressants, alors que, l’été dernier, ces stations ont permis à des villes entières de s’alimenter en eau potable.

Il a en outre annoncé que «le FCE est en train de constituer un groupe de travail pour les investissements», en invitant tous les membres à se rapprocher de ce groupe pour que personne ne soit écarté loin de ses décisions».

GMI BS

Par ailleurs, Haddad a annoncé le début prochain de la construction du nouveau siège du FCE et aussi la construction d’une école de formation, ainsi que la désignation le 03 février prochain, des délégués de wilayas par la voie du vote.

Bessa, Résidence la Pinède