Kebbi Farouk, Directeur des Vente à C&H : «Nous croyons en l’avenir de la filière du textile en Algérie»

filiale du textile en Algérie

«Nous sommes leader sur le marché algérien dans notre gamme de produits, nous devons faire valoir nos produits au plan international. Nous en avons les moyens mais aussi de l’ambition. Nous avons des produits de qualité qui font de la concurrence aux articles qui viennent de l’étranger», nous a indiqué Kebbi Farouk, le Directeur des ventes chez le groupe C&H, rencontré lors de la foire de la production nationale à Alger.

Optimiste sur un avenir radieux de la filière, il a soutenu que «nous croyons en l’avenir de la filiale du textile en Algérie, nous misons sur l’excellence pour s’attaquer au marché international».

MDI MBA 2018

Selon les explications fournies au sujet du Groupe C&H. Ce dernier est une Entreprise Publique Economique (EPE), qui compte actuellement 13 filiales. Il s’agit de l’entreprise Alost, Confecstyle, MAPAP (Maison de prêt à porter), Jackets Club…etc. La capacité de production s’élève à 25 millions d’articles annuellement. Les 13 filières emploient environ 2500 salariés.

 

M. Kebbi a fait savoir qu’«avec une part de marché national d’un peu moins de 10% sur son segment d’activité, le Groupe C&H a réalisé un chiffre d’affaires de 5,5 milliards DA en 2015, 5,7 MDA en 2016». En 2017, ajoute-t-il «son chiffre d’affaires devra se clôturer avec une amélioration légère par rapport à 2016 avant d’atteindre 6,1 milliards DA en 2018, selon les statistiques et les prévisions du groupe».

Par ailleurs, le Groupe C&H ambitionne à conquérir des parts de marché à l’échelle internationale. «Cet objectif est dans les cordes de l’entreprise qui a déjà remporté dans le passé des appels d’offres en Europe», nous a-t-il expliqué. En ajoutant que «C&H a déjà exporté vers le Portugal. Elle a équipé certains corps constitués de ce pays. Il a également fourni de la chemise et équipé la police française».

En outre, le groupe C&H est associé à 51% avec le groupe turc Taïpa dans le méga-complexe de textile dans la zone industrielle de Sidi Khettab de Relizane, nous a-t-il précisé. Pour rappel, la production du complexe de Sidi Khettab devrait être d’une capacité de 30 millions de mètres linéaires, 12 millions de jeans, dont 60% de cette production sera destinée à l’exportation. Il devrait générer des revenus de l’ordre de 2 milliards dollars, création de 10 000 postes d’emplois comme première étape.

filiale du textile en Algérie

A noter que, lors de la 26ème foire de la production nationale, la filière du textile a été très présente, notamment avec les entreprises sous tutelle de l’Armée comme : EATIT, Texalg, et aussi des entreprises privées (des PME).