Energies renouvelables : L’appel d’offres du projet de 4025MW, lancé au cours du premier trimestre de 2018

projet de 4025MW

Longtemps attendu par les entrepreneurs nationaux et internationaux, l’avis d’appel d’offres pour la réalisation de 4025MW, qui relèvent du plan national du développement des énergies renouvelables sera lancé au cours du premier trimestre de l’année 2018, avons-nous appris auprès d’une source bien informée. Cet avis d’appel d’offres a été plusieurs fois ajourné, est très attendu par les investisseurs nationaux et étrangers.

Doté d’une enveloppe financière  de 4 à 5 milliards de dollars, le projet s’inscrit dans le plan de développement des énergies renouvelables de 22 GW à réaliser sur la période 2017-2030/40, qui permettra à l’Algérie d’augmenter ses capacités de production des énergies renouvelables qui ne sont actuellement que de 553 MW, très loin du grand potentiel existant, notamment en photovoltaïque.

Selon, certaines sources proches du sujet, la réalisation des champs solaires et la distribution des 4 0250 MW d’électricité seront attribuées aux soumissionnaires les moins-disant sur le prix du kWh, dans le cadre d’un appel d’offres relatif à ce projet grandiose. Ce choix est fait dans l’objectif d’obtenir le prix du kWh, le plus faible possible, sachant que les dernières révolutions technologiques dans les énergies renouvelables  sur le plan international ont fait que les coûts de production des énergies propres ont relativement baissé.

Or, il semblerait que le gouvernement n’a pas retenu l’option de la fixation d’un prix du kWh garanti par l’État au client basé sur une grille afin de protéger le consommateur des augmentations des prix de l’énergie.

Le lancement de l’appel d’offres constitue une grande opportunité pour les investisseurs qui ont la possibilité de prendre part à ce vaste projet. Ainsi, il devient très important  à ce que le secteur privé et le secteur public algériens jouent un rôle actif pour que ce projet ait des retombées économiques et sociales positives sur l’Algérie allant au-delà de la préservation du potentiel d’exportation d’hydrocarbures.

Sachant que les dernières instructions du Premier ministre ont donné la préférence pour les entreprises locales en matière des marchés publics et la charte sur le Partenariat Public/Privé devra accélérer ce processus.Toutefois, en cas de besoin, l’appel d’offre peut s’élargir à l’international, et là, plusieurs pays guettent déjà cet appel d’offres à l’instar de l’Allemagne qui a dépêché une délégation d’investisseurs dans le renouvelable, voir aussi les chinois qui ont des capacités importantes dans le domaine, ans oublier les américains, très actifs dans tout ce qui a trait à l’énergie. Ce qui laisse penser que la concurrence sera très rude rien que sur cette part du plan.

KIA RIO

Rappelant que la production des énergies renouvelables ou de cogénération et leur intégration dans le système national d’approvisionnement en énergie électrique a été définie dans un décret publié dans le Journal officiel, elle précise que la Sonatrach participera à hauteur de 40% dans chaque société de projet, Sonelgaz et les entreprises publiques et privées nationales à 11%. Ensuite, l’implication du privé national dans le capital de chacune des sociétés de projet ne dépassera pas 6%.

Hassi Messaoud Expo