Sonatrach et ENI signent un mémorandum d’entente sur les énergies renouvelables

La compagnie nationale Sonatrach et le groupe italien ENI ont signé lundi à Alger un mémorandum d’entente sur les énergies renouvelables, a indiqué Sonatrach dans un communiqué. Le document a été paraphé en présence du P-dg de Sonatrach, Abdelmoumem Ould Kaddour, et le P-dg d’ENI, Claudio Descalzi.

Ce mémorandum d’entente a pour objectif d’identifier, dans les Brownfield de Sonatrach, les sites potentiels pour la réalisation d’unités de production d’énergie solaire, de réaliser des études de faisabilité, une fois les sites sélectionnés, et d’élaborer un business model pour le développement des projets identifiés, explique la même source.

Les discussions entre les deux parties ont également porté sur l’état du partenariat entre Sonatrach et ENI, caractérisé par une coopération de longue date entre les deux compagnies dans le domaine de l’industrie des hydrocarbures en Algérie.

A cette occasion, M. Ould Kaddour a assuré M. Descalzi de la disponibilité de Sonatrach à conforter le partenariat avec ENI, notamment dans l’amont, la pétrochimie, la Recherche et Développement et la commercialisation des hydrocarbures. A ce titre, il a rappelé que Sonatrach reste « ouverte à toute proposition de collaboration mutuellement bénéfique ».

Pour sa part, le P-dg d’ENI s’est dit ravi de la signature de ce mémorandum d’entente, en indiquant qu’ENI « a de grandes ambitions afin d’intensifier son partenariat avec Sonatrach dans de nouveaux projets en Algérie et à l’international ».

Les deux parties ont convenu de faire un état d’avancement des projets, objets de ce mémorandum d’entente, et de se rencontrer, à cet effet, à la fin mars 2018. Pour rappel, Sonatrach et ENI avaient signé en novembre 2016 à Rome plusieurs accords de coopération dans le secteur énergétique.

GMI BS

Ces accords s’étendent à l’exploration ainsi qu’à d’autres domaines d’activités comme le développement des énergies renouvelables, le raffinage, la pétrochimie et la recherche et développement.

Bessa, Résidence la Pinède