Le Brent à plus de 65 $ le baril, dopé par une fuite d’oléoduc en mer du Nord

Les prix du pétrole montaient encore mardi en cours d’échanges européens dans un marché perturbé par la fuite de l’important oléoduc Forties en mer du Nord, ce qui perturbe l’offre en Europe.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 65,57 USD sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 88 cents par rapport à la clôture de lundi.

« Alors que les analystes s’attendent à ce que les réserves américaines aient reculé la semaine dernière en raison d’une fuite sur l’oléoduc de Keystone (qui relie le Canada aux Etats-Unis, ndlr), les problèmes de pipeline ne se sont pas limités à l’Amérique du Nord« , a remarqué Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

L’oléoduc de Forties, qui relie de nombreuses plateformes pétrolières à l’Ecosse et représente un débit quotidien entre 400.000 et 450.000 barils, selon différents analystes, va être arrêté pendant plusieurs semaines, a annoncé lundi son opérateur Ineos.

« La fermeture de cet oléoduc ajoute à l’idée que l’offre commence à être réduite par les efforts de la Russie et de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole)« , a commenté Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

Par ailleurs, le pétrole de Forties a une importance particulière pour les prix du marché

« Il ne s’agit pas que de 450.000 barils par jour. Ce volume devait représenter plus de la moitié du pétrole utilisé pour fixer le prix du pétrole de Brent pour janvier. C’est ce standard qui est utilisé comme référence en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie« , a rappelé Tamas Varga, analyste chez PVM.

Kia Sportage

Afp