Banques : plusieurs dépassements des règles prudentielles constatés en 2016

procédures de politique monétaire

Plusieurs cas d’insuffisances et d’irrégularités  portant sur le non-respect des règles prudentielles de la part des banques et établissement financiers ont été signalés dans le rapport annuel de la Banque d’Algérie pour l’exercice de 2016.

Dans son rapport sur l’évolution économique et monétaire en Algérie pour l’année 2016, dont nous avons une copie, la  Banque d’Algérie a procédé à une supervision bancaire s’appuient sur le suivi et l’analyse de la situation prudentielle et comptable des institutions formant le système bancaire. En se basant sur des contrôle sur pièces (contrôle sur la base des rapports fournis par les banque et les établissements financiers) ont permis de relever 77 cas de non-respects des normes réglementaires, contre 73 pour l’année d’avant.

Ces irrégularités concernent le non-respect  des normes prudentielles, notamment celles se rapportant à la liquidité, ou deux banques publiques ont été confronté à ce problèmes, toutefois, elles ont pu redresser rapidement leur situation, précise le rapport de la Banque d’Algérie.

Pour ce qui est concerne la division des risques, la BA a constaté que certains engagements pris par certaines banques publiques au profit du secteur public ont conduit à des dépassements en al matière, suite à des financements de certains projets importants. En revanche, une seule banque privée continue à enregistrer un dépassement de cette norme.

Par ailleurs, au niveau d’engagements par signature sur le commerce extérieur, la Banque centrale a enregistré des irrégularités de non respect des normes dans trois banques. Mais le rapport précise aussi qu’un établissement financier demeure confronté à des difficultés financières ou le niveau de son actif net ayant baissé pour se situer en dessous de la norme.

Cependant, les rapports transmis à la commission bancaire portants sur le contrôle interne et celui sur la surveillance et la mesure des risques auxquels ils sont exposés, ont relevé plusieurs insuffisances, à l’instar des cas de contrôles inadéquats des opérations et des procédures internes, ou des cas d’organisation inadéquate du contrôle périodique, ajoutant à cela des insuffisances dans le système d’identification, d’évaluation et de mesures des risques.

MDI Alger

Le contrôle a aussi détecté la non généralisation au niveau de toutes les institutions assujetties du plan de secours, composé de dispositif réglementaire, ainsi que des cas d’absence ou de performance insuffisante du plan de continuité d’activité en situation de crise de liquidité.

Bessa, Résidence la Pinède