Légère baisse des prix des aliments avicoles durant le 4ème trimestre

aliments avicoles

Durant le mois d’octobre, une hausse des prix de la viande blanche évaluée entre 20 % et 25 % a été enregistrée par rapport au mois de septembre. La tendance des prix va se maintenir durant le quatrième trimestre, et un maintien des prix à des niveaux importants aux différents stades de la production sera enregistré.

Des prix  du vif (sortie poulailler) qui varieront en moyenne entre 200 et 220 DA le kg, et au niveau du détail «vidé» entre 330 et 350 DA le kilogramme, selon la dernière note de conjoncture des produits et intrants avicoles du troisième trimestre 2017, élaboré par l’institut technique des élevages (Itelv).  

La même note indique qu’une légère baisse des prix du poulet de chair, a été enregistrée durant le mois de septembre 2017 aux différents stades, de la production au détail. Une tendance à la baisse des prix due à une diminution du pouvoir d’achat et une baisse des ventes durant cette période (la loi de l’offre et la demande) qui a coïncidé avec la période des congés des cantines et restaurants universitaires.

Par contre, pour les œufs de consommation, il a été enregistré une légère hausse des prix durant ce trimestre, due aux réformes et à une baisse de la production. Quant aux intrants biologiques et alimentaires, et selon la même note, pour le premier, il a été relevé une certaine stabilité des prix du cheptel.

Quant aux intrants alimentaires, il a été relevé une légère baisse des prix des aliments avicoles après la hausse enregistré durant le deuxième trimestre. Une baisse sensible des prix des matières premières (Maïs / tourteaux de soja) après la révision du mode d’attribution des licences d’importation.

Pour les œufs de consommation, les prévisions  durant le quatrième trimestre donnent lieu à une légère hausse des prix aux différents stades (réformes des pondeuses et baisse de la production), selon la même source. Les prix varieront entre 8,00 à 8,50 DA l’unité au niveau de la production (sorti poulailler) et 11,00 à 12,00 DA l’unité au niveau du détail. Par contre une légère hausse des prix au niveau de la région de l’Ouest par rapport à l’Est et au Centre sera notée.

« Dans l’ensemble les prix du poulet vif ont enregistré durant ce troisième trimestre une légère baisse, principalement durant le mois de septembre, ou on a relevé une diminution des prix de l’ordre de 7 % par rapport au mois de juillet », indique-t-on.

La baisse des prix constatée est due essentiellement à une disponibilité importante du poulet de chair (la loi de l’offre et la demande), une baisse des ventes et une diminution du pouvoir d’achat.

GMI BS

« On a constaté aussi que durant ce trimestre de nombreux éleveurs ont mis en place des bandes de poulet, alors que habituellement la plupart des éleveurs abandonnent l’activité de l’élevage durant la saison estivale, difficile de donner une explication raisonnable à cette situation », ajoute-t-on dans la même note de conjoncture.

Bessa, Résidence la Pinède