«Djisr El Djazair»: Le projet innovant de deux architectes algériens qui veulent transformer la baie d’Alger

DJISR El Djazair

Dans le but de réduire le décongestionnement de la circulation que connaît la capitale Alger depuis maintenant plusieurs années. Deux architectes algérois ont conçu un projet original pour pallier à ce problème d’encombrements quotidiens qui ne facilitent pas la vie des citoyens.

A cette question, le couple d’architectes Sihem et Nacym Baghli ont eu l’idée d’un projet d’un pont qu’ils ont appelé «DJISR El Djazair» ou le Pont d’Alger, qui va à relier les deux extrémités de la baie d’Alger dans une durée minimum de 15mn.

Selon les explications de Nacym Baghli sur le JT de la chaîne Dzair News, ««Djisr El Djazair», reliera trois points d’entrées sur terre. El Marsa (Tamentfoust), El Kettani (Bab el Oued) et le Jardin d’Essais (par la voie des Annassers). Le quatrième point d’ancrage est sur mer: une ile artificielle qui est le pivot central où aboutissent et se séparent les trois rayons de cette toile urbaine entièrement imaginée». Ils comptent ainsi, relier Bab el Oued à Ain Taya en 15 mn. 

DJISR El Djazair

«Djisr el Djazair» est un pont à trois bras, agrémenté de trois haltes qui sont trois iles artificielles, une grande ile au milieu et deux petites iles qui seront des lieux de promenade mais également des stations de métro et tramway. C’est un pont à la fois routier mais aussi ferroviaire et qui sera par ailleurs relié depuis la rive Est par des bateaux-taxis.

Lors de la rencontre-débat sur le projet du pont «Djisr El Djazair», organisée le 13 novembre 2017 à l’EPAU (Ecole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme) d’Alger, Nacym Baghli avait indiqué que « «Djisr El Djazair», c’est un concept qui n’est pas pour l’immédiat, c’est un projet pour l’avenir, un projet que nous voulons collaboratif, participatif, qui fait appel aux compétences et aux idées de tout le monde et non pas seulement des architectes».

Concernant le coût, la durée de réalisation et la nature du financement du projet. Son coût est estimé à 1.5 milliards de Dollars, pour une durée de réalisation estimée à entre 03 à 05 années. Pour le financement, tout le monde peut y contribuer : pouvoirs publics, les opérateurs privés, dons et mécénat…etc.  

Description sommaire du projet


Le Viaduc « Djisr El-Djazair »
Type : à Haubans reliant les deux extrémités de la baie d’Alger en Y (à trois bras, en fourche)
Tronçon 1 : 10 km (El Marsa – El-Dziria – Jardin d’Essai / Pénétrante des Annassers)
Tronçon 2 : 7 km (El-Dziria – Kettani / Pénétrante du Frais Vallon)
Longueur totale : env. 10 + 7 = 17 km
Accès autorisé : Véhicules légers, 2 Roues à moteur, Tramway, Véhicules Sécurité/Service, Personnel autorisé
Accès non autorisée : Piétons, Cyclistes, Grand public
Nombre de voies : 2 x 3 voies carrossables (dont une d’urgence) + 2 voies centrales (Tramway)

L’île artificielle « El-Dziria »

MDI Alger

Diamètre : > 1 km < 3 km
Type : Plateforme flottante
Activités : Tourisme/Loisirs/Transport maritime
Voies maritimes desservies : 6
À partir de l’île « El-Dziria » vers : Kettani, Jardin d’Essai, Sablettes, Bordj El Kiffan, Bateau Cassé, El Marsa

La Station « El-Dziria »
Type Métro
Diamètre : > 100 m < 200 m
Nombre de voies : 2 voies ferroviaires

Bessa, Résidence la Pinède