Visa d’étude en France : Le RND minimise la situation et le Directeur de l’IFA dément tout lien avec la célébration du 1er novembre

inscriptions à l’examen du TCF

En réaction à certaines interprétations relatives à la pagaille qui a survenu dimanche passé devant l’Institut Français d’Alger lors des inscriptions à l’examen du TCF. Le Rassemblement national démocratique (RND) d’Ahmed Ouyahia, a souligné dans un message publié sur les réseaux sociaux ce lundi 30 octobre, qu’«il ne s’agit aucunement d’une question de visas, mais, des concours annuel, de maîtrise de la langue française permettant aux étudiants de poursuivre leurs études en France».

«Il ne s’agit pas de «Harraga», mais de jeunes universitaires à la quête du savoir. Accusant ainsi certains de vouloir entacher l’image de l’Algérie», peut-on lire dans le message du parti.

L’IFA dément tout lien entre le changement de procédure et la célébration du 1er Novembre

Par ailleurs, de son côté, le Directeur de l’Institut français d’Alger, a démenti les interprétations rapportées par les médias et relayées sur les réseaux sociaux faisant le lien entre la ruée des étudiants vers le l’IFA et la célébration du 63ème anniversaire du déclenchement de la révolution,  en affirmant  que «le changement de procédure de prise des rendez-vous n’avait aucun lien avec la date symbolique du 1er novembre».

«Un problème technique a contraint l’IFA à procéder à la prise de rendez-vous directement à l’institut. Des centaines d’étudiants se sont, ainsi, regroupés devant les portes de l’IFA, suite au changement de procédure de prise de rendez-vous. La présence en nombre des étudiants a, d’ailleurs, crée une confusion devant le siège de l’IFA », a expliqué le responsable de l’organisme dans une déclaration à la presse.

MDI School