L’Algérie se dirigera vers l’exportation de turbines d’énergie électrique

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a indiqué, mardi à Mostaganem, que l’Algérie se dirigera vers l’exportation de turbines utilisées dans les centrales électriques vers des pays africains.  Lors de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya, le ministre a souligné que l’Algérie œuvre à exporter ces turbines en Afrique après satisfaction des besoins des projets nationaux.

Guitouni a souligné, dans ce sens, que l’usine de production de turbines de la wilaya de Batna réalise dans le cadre du partenariat algéro-américain (Sonelgaz et Géneral Electric) est « un acquis national et un succès » permettant de produire des turbines à gaz et à vapeur destinés aux projets nationaux et à l’avenir à l’exportation vers l’Afrique.

Cette usine, a-t-il indiqué, fournira aux centrales électriques du pays des pièces détachées nécessaires en cas de panne et épargnera à la Société de distribution de l’électricité et du gaz relevant de Sonelgaz tout délestage ou perturbation dans la distribution suite à l’arrêt des centrales et à l’attente d’importation de ces pièces de l’étranger.

Le ministre a ajouté que cette structure permettra, à l’avenir, de produire 22.000 mégawatts d’électricité, ce qui  favorisera le développement les capacités de stockage et améliorera la distribution de l’électricité.

Par ailleurs, Mustapha Guitouni a insisté sur l’augmentation du taux d’intégration des entreprises algériennes, publiques et privées, dans les projets du secteur de l’énergie, soulignant que l’intégration aux projets de Sonelgaz a débuté durant les années 80 et a augmenté progressivement.

« Il existe actuellement des compétences algériennes inconnues ou travaillant sans se faire remarquer qui peuvent participer à des projets énergétiques », a-t-il fait observer au passage, déclarant que le taux d’intégration dans les projets du secteur doit être élevé et non pas tourner autour de 10 à 15 %.

Inspectant le projet de réalisation de la centrale électrique, située à 10 km à l’est de Mostaganem, le ministre s’est félicité de voir des Algériens et des entreprises nationales participer à la réalisation de cette centrale qui s’inscrit dans le cadre du programme de soutien au réseau national de production électrique, insistant sur la généralisation d’une telle expérience à toutes les centrales, surtout dans le domaine du génie civil, du montage et du raccordement.

Les dernières instructions du Gouvernement, a-t-il dit, mettent l’accent sur les appels d’offres nationales qui favorisent des sociétés algériennes publiques et privées et sur l’augmentation du taux d’intégration dans les projets de l’énergie.

A propos de cette centrale électrique, dont le taux de réalisation a atteint 55 % pour une capacité de production de 1.450 mégawatts, le ministre a souligné qu’elle doit être prête en 2021 pour répondre aux besoins de consommation nationale, exhortant les responsables de la filiale « Sonelgaz production électrique » à généraliser le système intégré qui permet l’économie du gaz naturel à hauteur de 30 % à la centrale en cours de réalisation à Mostaganem, à l’instar de celles de Ras Djenat (Boumerdès) et Ain Arnat (Sétif).

Guitouni a inauguré, lors de sa visite dans la wilaya, une station service relevant de l’entreprise NAFTAL à Hassi Mamèche qui a fait l’objet d’une opération d’aménagement et de maintenance, où il a affirmé que toutes les stations service doivent suivre cet exemple, indiquant que son département ministériel est en phase d’élaboration d’un cahier des charges concernant les prestations offertes.

En inspectant le centre de reconversion des véhicules au système Sirghaz, dans la même station, le ministre a souligné que l’objectif actuel est d’atteindre dans les deux années à venir un demi million de véhicules utilisant ce carburant, insistant sur la multiplication de tels centres et l’augmentation de leur capacité à plus de 10 véhicules par jour.

Mustapha Guitouni avait entamé sa visite, dans la wilaya de Mostaganem, en inspectant le centre de formation de l’entreprise de transport maritime « Hyproc », relevant de Sontrach, dans la zone d’expansion touristique  « Sablettes » où il a donné des instructions aux responsables pour rentabiliser cette infrastructure et lui rendre sa vocation initiale d’hôtel cinq étoiles.

Au hall de cette structure, le ministre a suivi un exposé sur la situation du secteur au niveau de la wilaya et le taux d’avancement des projets inscrits dans les domaines d’électricité et du gaz naturel et des produits pétroliers. Le taux de raccordement au réseau d’électricité est de 97 % et à celui du gaz de ville à 51 %. Il est prévu de raccorder 29 communes sur les 32 que compte la wilaya après l’achèvement des projets inscrits.

Bessa, Résidence la Pinède