HomeLa uneCoopération algéro-américaine : Lancement prochain d’un cluster dans le domaine de la...

Coopération algéro-américaine : Lancement prochain d’un cluster dans le domaine de la santé

«Il y a une nouvelle donne en matière de coopération algéro-américaine, qui consiste en le lancement prochain de clusters sur la santé, dont le premier sera implanté à Alger, qui sera généralisé ensuite vers d’autres wilayas», c’est qu’a annoncé ce matin, le président du conseil d’affaires algéro-américain, Smail Chikhoun, sur les ondes de la chaîne3.

«Le but de ce cluster est la recherche et développement, et non pas la production de médicaments», a insisté M. Chikhoun, en ajoutant que «son rôle est d’attirer plus d’investissements dans le domaine de la recherche et développement dans la santé, sachant que, 80% des budgets des laboratoires mondiaux sont dépensés dans la recherches et développement, et uniquement 20% injectés dans la fabrication de médicament. Alors, nous voulons, par ce cluster, attirer une partie des centaines de MDS USD dépensées par ces laboratoires, ici en Algérie, mais, pour que ces laboratoires viennent investir chez-nous, il faut qu’ils trouvent ces clusters, des mécanismes pour développer la recherche et surtout, la protection de la propriété intellectuelle».

Le même responsable a souligné que «l’objectif de ce clusters, est aussi, d’attirer les jeunes diplômés qui ont terminés leurs études, ne trouvant pas d’emplois et qui veulent s’orienter dans la recherche et développement, et créer cette synergie avec l’université et les entreprises».

C’est pour cela que, selon lui, «nous avons invité tous les acteurs liés au secteur de la santé, a commencer par le ministère de l’enseignement supérieur, les professeurs et chercheurs de l’USTHB, l’incubateur de Sidi Abdallah, les laboratoires de recherches (SAIDAl), les différents départements du ministère de la santé, ainsi que, l’université de Boston, dont 5 professeurs de l’université du Massachussetts à leur tête le professeur NordineMelikchi, ainsi que, les laboratoires américains Pharma et Alpic, sont attendus ici en Algérie, dans le cadre de la délégation des hommes d’affaires américains au début du mois d’octobre».

Sur le même plan, M. Chikhoun a évoqué d’autres clusters liés à l’électronique, l’automobile et les pièces détachées, ou bien encore à l’exploitation de l’énergie solaire suivront.

Outre la coopération bilatérale en matière de santé et de production de médicaments, M. SmaïlChikhoun a évoqué celle développée dans l’agriculture par le biais de deux méga fermes agricoles en zones Sahariennes.  

Il a signalé que celles-ci «vont réaliser une première récolte de 500 hectares plantés en semence de pomme de terre, dans le courant du mois d’octobre, et qu’elles s’apprêtent à planter des superficies équivalentes en blé et en  maïs».

De la baisse des investissements US dans le secteur pétrolier en Algérie, le président du Conseil d’affaires Algéro-Américains a expliqué qu’ «elle  résulte du ralentissement de la croissance à l’échelle mondiale», ajoutant, que «les USA, pays importateur d’hydrocarbures est devenu, depuis, exportateur».

En termes d’échanges commerciaux, M. Chikhouna rappelé que «durant 2016, l’Algérie a importé des Etats-Unis pour plus de deux milliards de dollars de céréales, d’appareils de forage, d’avions de ligne, de machines industrielles et de fruits secs».

Concernant les exportations algériennes vers les USA, le même responsable les a estimé à «3,2 milliards de dollars, composées essentiellement des hydrocarbures, les produits chimiques et les fertilisants».

A l’effet d’examiner d’autres secteurs susceptibles de faire l’objet d’une coopération bilatérale, l’invité a fait état «d’une prochaine visite, en Algérie, d’une mission Américaine de prospections, durant le séjour de laquelle, doivent être conclus deux accords de partenariat industriel».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine