L’endettement de la Tunisie a atteint près de 67% du PIB

Tunisie : Un gendarme tué dans une attaque, trois

La dette publique en Tunisie a atteint près de 66,9% du PIB en juillet dernier contre  60, 9%, un an plus tôt.

L’allure actuelle de la dette projette des signaux d’un surendettement, dans un contexte où la croissance du PIB progresse plus lentement. Si les prévisions de la loi des finances au titre de l’exercice 2017 qui tablent sur un endettement de moins de 63,7%, sont déjà dépassées, c’est le tableau de la dette extérieure qui inquiète.

Selon les chiffres du ministère tunisien des Finances, fin juillet 2017, ce montant s’est établi à 43,8 milliards de dinars (18 milliards $), en hausse de plus de 27% en glissement annuel. Cela représente environ les deux tiers de l’endettement global de la Tunisie à cette date.

Dans le détail, 47% de la dette extérieure provient d’accords multilatéraux, 15% de dettes bilatérales et 38%, mobilisée sur les marchés financiers internationaux.

La dette intérieure, quant à elle, évaluée à 19,29 milliards de dinars (7,9 milliards $), est essentiellement composée de Bons de Trésor Assimilables (61%) et de dépôts à la Trésorerie Générale de Tunisie (31%).

Le service de la dette a aussi connu une hausse de plus 33% jusqu’à fin juillet, avec une charge financière de 4,8 milliards de dinars (1,97 milliard $) pour l’Etat alors que les marges de manœuvres budgétaires du pays sont limitées. Le coût moyen annuel de la dette publique a augmenté à 4,6% du PIB, avec un important écart entre le coût de la dette extérieure (3,1%) et celui de la dette intérieure (7,4%).

Ecofin

MDI Alger