Débat sur le plan d’action du gouvernement : L’opposition front uni contre le recours à la planche à billet

députés de l'opposition

Le troisième et dernier jour des débats autour du plan d’action du gouvernement qui se sont poursuivis jusqu’à tard dans la soirée est marqué par les fortes critiques émises par les députés de l’opposition, notamment le MSP et le RCD à l’option du gouvernement de recourir à la planche à billet pour combler le déficit budgétaire de l’Etat, sans prendre en considération les avertissements des spécialistes et des experts quant à la gravité d’une telle mesure.

Ainsi, pour le député MSP, M. Mehdi Zentout, «les raisons de la crise financière de l’Algérie ne se résument pas seulement à la chute des prix du brut du pétrole qui ont affecté les réserves de changes et les revenus issus des hydrocarbures, mais, la crise est aussi politique. Le système politique actuel est défaillant, et mauvais gestionnaire». Le même député lors de son intervention a signalé que «le recours au financement non conventionnel conduirait l’Algérie droit au mur». Un avis partagé par le député FFS Djamel Bahloul.

De leurs côtés, les députés RCD ont critiqué fortement le plan d’action du gouvernement et le recours à la planche à billet. Lors de son intervention, le secrétaire général du RCD Mohcine Belabbes a indiqué que «il y a quelques mois encore, nous attirions l’attention de l’opinion publique sur la crise multiforme que traverse le pays sur différents plans, notamment économique et financier», en ajoutant que « la gravité de la crise n’a pourtant pas été suffisante pour vous convaincre de l’urgence d’une refondation structurelle à tous les niveaux et dans de multiples domaines». Le même député a estimé que «la gravité de la crise est visible à tous les niveaux, chômage, hausse des prix, les pénuries de produits, nous font rappeler les sinistres moments des souks el fellah et des galeries à la veille d’octobre 1988», a-t-il signalé.

Il a en outre indiqué que «le plan d’action du gouvernement n’apporte aucune solution crédible à même de remettre en cause le système rentier et bureaucratique qui vient de provoquer la faillite de l’Etat, qui bloque la création d’entreprises et entrave le fonctionnement de celles qui survivent». Avant d’ajouter que « Votre planche à billet, incomparable avec celle des pays développés respectueux de l’autonomie de leur Banque Centrale, transformerait la Banque d’Algérie en banque faussaire».

Des députés appellent à diversifier les ressources de financement

Toutefois, plusieurs députés ont soulevé la nécessité de l’amélioration du recouvrement fiscal et la bancarisation des sommes colossales circulant au marché parallèle, tout en luttant contre toute forme de corruption, des solutions qui selon eux, pour ne pas recourir aux sources non conventionnelles pour le financement de l’économie nationale. Ils ont appelé également à diversifier l’économie nationale à travers les secteurs comme le tourisme et l’agriculture, et prendre exemple sur les pays voisins.

Ouyahia s’assure un passage sécurisé pour son plan d’action

MDI Alger

Par ailleurs, les députés de la majorité RND, FLN, ont manifesté leur soutien pour le plan d’action du gouvernement Ouyahia, sans émettre aucune critique, mais uniquement, en parlant des raisons de la crise due selon eux à la chute des prix du pétrole, et en reconnaissant la sagesse de la décision du gouvernement en faisant appel à la planche à billet, qui éviterait à l’Algérie d’aller vers le FMI.

Bessa, Résidence la Pinède