L’AIE revoit à la hausse ses prévisions de demande mondiale de pétrole

demande mondiale de pétrole

Suite aux prévisions haussières de l’Agence internationale de l’énergie, les prix du pétrole montaient jeudi en cours d’échanges européens, pour livraison en novembre, à  55,44 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 28 cents par rapport à la clôture de mercredi.

L’AIE a revu mercredi à la hausse ses prévisions de demande mondiale de pétrole, à 97,7 millions de barils par jour, tandis que l’Opep avait prévu la veille une demande de 96,77 millions de barils par jour.

Ceci étant, dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour le contrat d’octobre gagnait 33 cents à 49,63 dollars, à son plus haut niveau depuis près d’un mois.

Pour sa part, le Brent, a atteint même dans la matinée son plus haut niveau depuis près de cinq mois à 55,45 dollars.

Les analystes de la scène énergétique, expliquent cette tendance haussière de la demande, par une forte demande au 2e trimestre, doublé d’’une baisse de la production des pays de l’Opep ainsi que des autres producteurs.

Par ailleurs, les données hebdomadaires du Département américain de l’Energie (DoE) publiées mercredi, les réserves d’essence arrêtées au 8 septembre ont diminué de 8,4 millions de barils, tandis que les stocks de brut ont augmenté de 5,9 millions de barils.

A cela s’ajoute, les effets des tempêtes qui ont ravagé le Texas et la Floride, et qui risquent d’impacter à la hausse, la demande des ces états, qui ont vu leurs réserves d’essence  diminuer considérablement

MDI Alger

La production de l’Opep et de ses partenaires, engagés depuis fin 2016 dans un accord de limitation des extractions qui vise à rééquilibrer le marché mondial, est particulièrement suivie par les analystes. Et pour cause, les perturbations qui ont affecté le marché, a cause du non respect de cet accords par certains Etats, a eu un effet immédiat sur les cours du baril.

Bessa, Résidence la Pinède