Travailleurs non-déclarés : Des amendes pouvant aller jusqu’à 400 000 DA à l’encontre des employeurs

pires pays dans le monde pour les travailleurs

«Des sanctions sévères vont être appliquées à l’encontre des employeurs ne déclarant pas leurs employés à la sécurité sociale», a indiqué ce dimanche,  le Directeur Général de l’Inspection du Travail, M. Zoubir Djagham, qui était l’invité de la chaîne de télévision arabophone Ennahar TV.

A ce propos, M. Djagham, a affirmé que «des amendes allant jusqu’à 400 000 DA (40 millions de centimes) pour chaque travailleur non assuré, dans le but de s’attaquer aux abus des employeurs», ajoutant qu’«en plus de ces amendes, toute personne employant un travailleur non-déclaré ferait objet d’accusations criminels, ce qui conduirait l’employeur à l’emprisonnement conformément à ce que stipule le code pénal, qui stipule que la déclaration à la  sécurité sociale est un droit fondamental pour tout travailleur».

Abondant dans le même contexte, le responsable a fait savoir que «désormais, la durée du règlement des problèmes des travailleurs ne dépassera pas un mois», tout en expliquant que «le travailleur en cas de problème, sera reçu par l’inspecteur du travail qui lui préparerait un dossier,  et sa plainte sera envoyée au bureau de réconciliation dans les 3 jours qui suivront, qui convoquera les parties concernées dans un délai de  15 jours».

Il a en outre appelé, «les travailleurs de bien s’informer de leurs devoirs et droits, avant d’aller à l’Inspection pour déposer une plainte, de sorte que le travailleur soit au courant de la façon de réclamer ses droits».

MDI School