En plus du plan d’action d’Ouyahia : 20 textes de loi au menu de la session parlementaire 2017/2018

ordonnance relative à la monnaie et au crédit

Les deux  chambres du parlement reprendront leurs travaux  pour l’exercice 2017 /2018 demain lundi, conformément aux dispositions de la loi 135, selon le communiqué de l’APN. Selon, le président de la commission des finances et du budget, auprès de la chambre basse, M.Toufik Torche, il sera débattu et adopté, durant cette session qui s’étendra du 4 septembre 2017 au 2 juillet 2018, près de 20 textes de loi, à l’instar de la nouvelle loi sur la santé.

Par ailleurs, la présentation du plan d’action,  du nouveau premier Ahmed Ouyahia, demeure, l’événement de cette rentrée. Il interviendra durant ce mois de septembre, ou au plus tard au début du mois d’octobre, puisque le nouveau premier ministre dispose de 60 jours après son élection pour le présenter.

D’ores et déjà, les hypothèses et les supputations sur le contenu de ce plan d’action , attribuant à Ouyahia, la tâche de se démarquer de son prédécesseur, et surtout apposer son empreinte, en essayant de convaincre que la campagne engagée par Tebboune contre les hommes d’affaires, et sa détermination à séparer l’argent du pouvoir, n’était pas vraiment de grande utilité pour l’économie nationale.

Dans ce sens,  le plan d’action qu’il présentera, comportera des actions incontournables, telles que les réformes bancaires et fiscales, l’appui aux investissements, notamment dans des secteurs névralgiques, à savoir, l’industrie, l’agroalimentaire et le secteur minier.

L’autre grand dossier sur lequel le premier ministre est attendu, est indéniablement la loi de finances 2018. Et pour cause, connaissant son aptitude à attaquer de front les situations difficiles, certains observateurs, considèrent qu’il n’aura aucun mal à administrer les pilules douloureuses, dans le cadre de l’application du principe de rationalisation des dépenses, en vue de réduire la facture des importations. A cet effet, il est attendu des actions profondes en matière de renforcement et de protection de la production nationale et du ciblage des subventions.

En outre, d’autres voies s’élèvent pour dire, que le plan d’action d’Ouyahia ne sera pas très différent de celui de Tebboune, et ne comportera que quelques retouches, dans la mesure où les deux plans d’actions  tendent vers l’application du programme du président de la république mais Ouyahia saura mettre de la retenue quand il s’agit de ménager les opérateurs économiques.

MDI School