Dr M’hamed Hamidouche : « après l’application de la suspension d’importation, il y’aura de nouveaux monopoles invisibles»

Le docteur en science économique M’hamed Hamidouche a indiqué à Algérie-Eco que la suspension des opérations de domiciliation bancaires à l’importation de 11 autres nouveaux produits, qui a été adressé par l’Association des Banques et Etablissements financiers « est une logique administrative mais pas  économique ».

Hyundai

L’analyste a jouté également qu’ « il est nécessaire  de sortir de cette logique de mettre une liste pour réduire les importations  et d’aller  vers la  régulation  des importations  toute  en imposant  des taxes et un contrôle sèvres au niveau des douanes ».

L’économiste a souligné que l’objectif  principale des pouvoirs publics est de réduire la sortie des devises, mais cela ne nécessite pas de mettre en place  une liste d’importations, «  cela  ne constitue pas une solution car la demande augmente chaque années et pour combler le déficit, il faut en parallèle l’importation » a-t-il précisé.

Hamidouche a affirmé en outre que « malgré les barrières qu’on va mettre, on ne peut pas freiner l’importation car la demande augmente avec l’augmentation de la population. Maintenant le marché qu’on doit réguler c’est  celui de la devise ». « Lorsqu’on parle de l’importation c’est-à-dire la balance de paiement est négative, à ce moment-là le marché de change va certainement réagir et le dinar va perdre sa valeur puis lorsqu’il y aura plus d’exploration, le dinar va avoir plus de valeur » explique –t-il.

Pour le spécialiste « après l’application de la suspension d’importation, il y’aura des nouveaux monopoles invisibles», ajoutant qu’avec cette situation de monopole, il va y  avoir moins d’offre et en conséquence, il y aura un  impacte sur les prix qui vont certainement augmenter et réduire le pouvoir d’achat des familles à revenu moyen » a-t-il exprimé.

Bessa, Résidence la Pinède