Le pétrole monte à plus de 50 dollars, les réserves américaines auraient reculé la semaine dernière

prix du Brent

Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d’échanges européens, soutenus par la baisse des réserves américaines selon les premières données et toujours rassérénés par l’annonce d’une baisse des exportations saoudiennes.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait50 ,51 USD sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 31 cents par rapport à la clôture de mardi.

« Le Brent a dépassé les50 USD le baril après les données de l’API (American Petroleum Institute), qui ont fait état d’une baisse de 10,23 millions de barils des réserves de brut, ce qui constituerait la plus forte baisse depuis septembre« , a commenté Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Les données hebdomadaires de l’API, fédération privée, précèdent celles attendues dans la journée du Département américain de l’énergie (DoE), qui sont jugées plus fiables par les marchés.

Selon la médiane d’un consensus d’analystes compilé par l’agence Bloomberg, les réserves de brut auraient reculé de 3 millions de barils, celles d’essence de 1,8 million de barils et celles de produits distillés de 500.000 barils pour la semaine achevée le 21 juillet.

« La hausse des prix a été soutenue par l’optimisme généré par l’Arabie saoudite, qui a affirmé vouloir limiter ses exportations en août« , a ajouté Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

L’Arabie saoudite, plus grand exportateur mondial et figure de proue de l’accord qui lie l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d’autres producteurs, dont la Russie, a affirmé lundi vouloir limiter ses exportations à 6,6 millions de barils par jour.

L’annonce a rassuré des investisseurs inquiets de voir le marché mondial toujours déséquilibré par d’importantes réserves mondiales malgré les efforts du cartel et de ses partenaires, qui n’ont par ailleurs pas approfondi leurs promesses de baisses de productions.

« L’OPEP et les autres producteurs peuvent être félicités pour leur talent à faire remonter les cours du pétrole en jouant sur la réactivité du marché, mais si le marché ne se rééquilibre pas, cela pourrait leur coûter cher« , a prévenu Lukman Otunuga.

MDI Alger

afp

Bessa, Résidence la Pinède