Selon un rapport de l’ONS : Le prix des véhicules a augmenté de 10,5% en 2016

Dans son dernier rapport sur l’évolution des prix à la consommation de la ville d’Alger de 2007 à 2016, et qui vient d’être publié, l’office national des statistiques (ONS) indique que la tendance au redressement observée en 2015, se confirme en 2016 avec un taux passant, respectivement de +4,8% à +6,4%.

En dehors des biens Alimentaires dont l’évolution passe de +4,7% en 2015 à +3,4% en 2016 et le groupe Education Culture Loisirs qui inscrit des variations respectives de +4,9% et -1,4%, la tendance à la hausse est palpable pour le reste. Le relèvement des prix des transports et communication observé en 2015 (+3,7%), se poursuit en 2016 avec une variation de beaucoup plus importante, soit +11,7%. Même constat pour le groupe Habillement-Chaussures dont l’évolution des prix passe de +8,7% en 2015 à +13,7% en 2016.

Après des hausses relativement modérées, observées notamment durant les trois dernières années, le groupe Logements et charges voit ses prix augmenter de 6,4% en 2016. Les autres groupes se caractérisent par des évolutions plus ou moins importantes. En termes de niveau, l’indice général des prix à la consommation du grand Alger se situe à 183,7 points en 2016. De 2001 à 2016, le niveau général des prix a été multiplié par 1,8.

L’indice des prix à la consommation enregistre une hausse de 6,4% en 2016, soit une variation plus élevée que celle enregistrée l’année précédente (+4,8%).

Toujours selon le même rapport, toutes les catégories de biens et services ont contribué à cette tendance, avec +3,4% pour les biens Alimentaires, +10,0% pour les biens Manufacturés et +7,3% pour les Services.

Les prix des biens Alimentaires enregistrent une croissance de 3,4%, de moindre ampleur que celle relevée en 2015 (+4,7%). La tendance est induite aussi bien par l’augmentation des prix des produits agricoles frais (+2,0%) que par celles des produits alimentaires industriels (+4,8%).

Par contre, les prix des produits alimentaires industriels accusent une relative stagnation du rythme de hausse avec des variations passant de +4,7% en 2015 à +4,8% en 2016, tandis que ceux des produits agricoles frais marquent un net ralentissement avec un taux passant, respectivement de +4,8% à +2,0%, indique l’ONS dans son rapport.

La tendance à la hausse des prix des produits Manufacturés observée en 2015, se confirme en 2016 avec un taux passant respectivement de +5,1% à +10,0%. Même constat pour les services dont la variation des prix passe de +4,4% en 2015 à +7,3% en 2016.

Par rapport à 2001, le niveau moyen des prix des biens Alimentaires a été multiplié par 2,0. Celui des Services par 1,9. Quant à l’indice des prix des produits alimentaires industriels, il enregistre une variation de +4,8% en 2016, soit une stagnation du rythme de hausse par rapport à l’année 2015 qui s’est caractérisée par un taux similaire (+4,7%). Les pains et céréales enregistrent une hausse de 5,7% en 2016 par rapport à l’année 2015 qui a connu une variation de moindre ampleur (+4,9%), selon la même source.

La tendance à la hausse observée en 2015 pour les sucres et produits sucrés (+1,6%) se confirme en 2016 avec un taux de +3,6%.

Les fortes augmentations amorcées, notamment dès 2013, pour le groupe Habillement – Chaussures persistent et ce, jusqu’en 2016. En effet, le taux enregistré durant cette dernière année s’élève à +13,7% par rapport à l’année 2015 qui s’est caractérisée par une hausse de moindre ampleur mais tout de même remarquable (+8,7%). Des hausses non négligeables caractérisent, notamment l’habillement enfants (+20,2%), l’habillement femmes (+10,3%), les chaussures enfants et bébés (+20,1%), les chaussures femmes (+15,5%) et les chaussures hommes (+10,4%).

MDI Alger

Par rapport à l’année 2001, le niveau général des prix de l’ensemble du groupe Habillement Chaussures a été multiplié par 1,7. Le relèvement des prix constaté, dans les Transports et communication, en 2015, se confirme en 2016 avec un taux passant respectivement de +3,7% à +11,7%. Par ailleurs, les achats de véhicules, cycles et motocycles qui se sont distingués par une reprise à la hausse en 2015, poursuivent la même tendance en 2016 avec un taux beaucoup plus important, soit +10,5%, ajoute le même rapport.

Bessa, Résidence la Pinède