Bilan de France Agrimer : une hausse de 42,7% des exportations françaises de lait écrémé en poudre vers l’Algérie

L’Algérie a importé une quantité de 179 tonnes de lait liquides en vrac en avril 2017, alors qu’elle n’a rien importé en 2016. Selon le dernier bilan de France Agrimer, le total des exportations françaises de laits écrémés en poudre vers l’Algérie durant le mois d’avril 2017 est de 2 845 tonnes soit une hausse de 42,7% par rapport à la même période de 2016, où les exportations étaient de 1 993 tonnes. Le cumul pour 2016 était de 11 510 tonnes alors qu’en 2017, il a atteint 11 223 soit une baisse de 2,5%. Concernant la poudre grasse, l’Algérie a importé de France en avril 2017 une quantité de 728 tonnes soit une baisse de 53,3% par rapport à la même période de 2016 où la quantité était de 1560 tonnes. Le cumul pour 2016 était de 5 591 tonnes et en 2017 il est passé à 5083 tonnes soit une baisse de 9,1% des importations.

Pour rappel, le précédent bilan de France Agrimer indiquait que l’Algérie avait importé une quantité de 8 378 tonnes de lait écrémés en poudre de France durant le premier trimestre 2017 soit une baisse de 12% par rapport à la même période de 2016 où la France a exporté une quantité de 9517 tonnes de lait en poudre vers l’Algérie. Pour le seul mois de mars 2017 l’Algérie avait importé de France 4211 tonnes de lait écrémé en poudre alors qu’en mars 2016, le pays avait importé 2760 tonnes.

Pour le mois de janvier 2017, le total des exportations françaises de laits écrémés en poudre vers l’Algérie avait atteint 2 772 tonnes, contre 3487 tonnes en 2016 soit une baisse de 20 ,8%. Le total des exportations  françaises de poudres grasses vers l’Algérie, durant le même mois était de 1935 tonnes contre 850 tonnes en 2016 soit une évolution de 127,6%. Quant aux fromages pâte pressée cuite l’Algérie avait importé de France en janvier 2017 une quantité de 38 tonnes contre 134 tonnes en 2016 soit une baisse de 71.6%.

MDI Alger

Par ailleurs et selon les derniers chiffres des services des douanes, la facture d’importation de lait (y compris matières premières) a reculé à 849,2 millions de dollars (usd) en 2016 contre un milliard usd en 2015, soit une baisse de 18,66%. Les quantités importées de ce produit (lait en poudre, crèmes de lait et matières grasses laitières utilisées comme intrants) ont également reculé pour s’établir à 358.943 tonnes contre 372.126 t, soit une réduction de près de 3,54%.

Bessa, Résidence la Pinède