Pétrole: Élargissement des prérogatives du comité de suivi de l’accord de Vienne

accord de Vienne

Le comité ministériel de suivi de l’accord de Vienne sur la production de pétrole dispose désormais de prérogatives plus élargies lui permettant de faire des propositions aux pays signataires, selon les développements du marché mondial, a indiqué le ministre russe de l’Energie Alexander Novak.

« Après avoir conclu l’accord (ndlr, accord du 25 mai à Vienne) nous avons attribué des prérogatives supplémentaires au comité ministériel de suivi de l’accord. Ce comité qui ne s’occupait auparavant que du contrôle de l’application de l’accord, peut désormais formuler des propositions sur les actions à prendre face à d’éventuels changements dans le marché mondial du pétrole », a expliqué Alexander Novak à la presse.

Le 25 mai à Vienne, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de pays producteurs non membres de l’Opep emmenés par la Russie avaient décidé de prolonger de neuf mois jusqu’à fin mars 2018 l’accord de réduction de la production entré en vigueur au début de l’année.

Ainsi, le comité ministériel de suivi de l’accord de Vienne aura à « se réunir tous les deux mois et formulera ses propositions, à la lumière des développements de la situation du marché mondial. Les ministres se pencheront ensuite sur l’examen de ces propositions en vue de l’adoption d’une position commune », a détaillé le ministre russe.

Selon Alexander Novak, « C’est la situation du marché qui déterminera les actions futures à prendre. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas dire si nous allons à l’avenir prolonger ou pas cet accord (ndlr, de Vienne) Mais, nous allons toujours disposer de l’opportunité d’agir, en créant ce mécanisme d’entente entre pays de l’Opep et Non Opep ».

Le 18 mai dernier à Moscou, les ministres de l’Energie russe et algérien avaient souligné lors de leurs entretiens, « la nécessité de mettre en place une commission d’experts qui sera chargée de suivre les développements du marché mondial de pétrole afin de faciliter la prise de décisions idoines ».

La prochaine réunion ministérielle entre délégués de l’Opep et non-Opep est prévue le 30 novembre.