Des réunions marathon pour Bouterfa à Vienne

Bouterfa à Vienne

Le ministre de l’Energie, M. Noureddine  Boutarfa, se rendra à Vienne les 24 et 25 mai pour prendre part à la  réunion du haut comité de monitoring conjoint Opep et non Opep, ainsi qu’à  la 172ème conférence ministérielle de l’Opep et à la conférence  ministérielle Opep et non Opep, apprend-on auprès du ministère de  l’Energie.

Avant de s’envoler vers la capitale autrichienne, M. Boutarfa s’était  rendu la semaine dernière à Baghdad et à Moscou pour élargir l’adhésion au  principe de l’adoption d’une position commune quant à la prolongation de  l’accord de réduction de la production pétrolière des pays Opep et non Opep.

Visant à assurer un retour à l’équilibre du marché d’ici le premier  trimestre 2018, cette position a été effectivement affirmée lors de la  rencontre du ministre de l’Energie avec ses homologues irakien, Jabbar  al-Aluaibi, et russe, Alexander Novak, qui se sont exprimés en faveur d’une  prolongation de l’accord sur une réduction de la production pour une durée  de 9 mois supplémentaires.

Ce principe avait également été retenu lors de la visite du ministre  vénézuélien du Pétrole et des mines, Nelson Martinez, en avril dernier à  Alger, pour soutenir la reconduction de l’accord entre les pays Opep et non  Opep.

Un accord Opep-non Opep sur une prolongation de la réduction de la  production de pétrole semble certain puisqu’il a déjà acquis un très large  consensus.

A plusieurs reprises, le ministre saoudien de l’Energie, Khaled Al-Faleh,  s’est dit confiant sur la perspective d’une prolongation des quotas de  production de pétrole, ainsi que les pays du Golfe membres de l’Opep qui se  sont montrés favorables à cette extension.

Pour rappel, l’Opep et des pays producteurs hors Opep avaient convenu, en  décembre 2016 à Vienne, d’un accord, le premier du genre depuis une  quinzaine d`années, pour agir ensemble en réduisant leur production d’un  total avoisinant 1,8 mbj à partir de janvier 2017 à raison de 1,2 mbj par  l’Opep et 600.000 bj par onze pays hors-Opep (Azerbaïdjan, Brunei, Bahreïn,  Guinée équatoriale, Kazakhstan, Malaisie, Mexique, Oman, Russie, Soudan et  Sud Soudan).

En application de l’accord de l’Opep, M. Boutarfa avait instruit en  décembre dernier l`Agence de régulation des hydrocarbures (Alnaft) de faire  procéder par les contractants de gisements d`hydrocarbures liquides à une  réduction totale de leur production d`hydrocarbures liquides de 50.000  barils par jour à répartir équitablement entre tous les contractants, et  ce, à compter du 1er janvier 2017 pour une première période de 6 mois.