L’Eco du jour : Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne rapportés par la presse

L'Eco du jour

Algérie-France : «Le dossier Peugeot dégage des ondes positives», selon Jean-Pierre Raffarin

Le président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées au Sénat français, Jean-Pierre Raffarin, est depuis dimanche soir à Alger, où il mène une campagne électorale au profit d’Erwan Borhan Davoux, le candidat du parti les Républicains pour la 9e circonscription des Français de l’étranger.
Mais le temps d’un point de presse, M. Raffarin, connu également pour avoir été le «Monsieur Algérie», lorsqu’il a été mandaté par le président Hollande pour chapeauter la coopération industrielle et technologique franco-algérienne, est longuement revenu sur les rapports économiques entre l’Algérie et la France et leur devenir à la lumière de l’arrivée à l’Elysée d’Emmanuel Macron, non sans s’attarder sur l’aspect politique de ces mêmes relations. Dans le chapitre économique, et selon le journal Reporters, M. Raffarin souhaite voir les investissements français se multiplier en dépit des difficultés. « Je me bats contre l’idée de la complexité pour les entreprises françaises de s’installer en Algérie », affirme-t-il. « En France, on dit qu’il est difficile d’aller investir en Algérie, pourtant on parle le français. Au Québec, on parle aussi la langue, mais il est également difficile pour les entreprises françaises de s’y implanter […] Toutefois, en Algérie, il y a des investissements de qualité comme celui de Renault, dont les résultats obtenus ont dépassé les prévisions», se réjouit-il.

Importation de véhicules : une baisse de près de 8%

La facture d`importation des véhicules de tourisme s’est établie à 422,53 millions de dollars durant les quatre premiers mois de l’année 2017, contre 458,6 millions de dollars sur la même période de l’année 2016, soit une baisse de 7,87%, a appris l’APS auprès des Douanes. Quant aux véhicules de transport de personnes et de marchandises (classés  dans le groupe des Biens d’équipement), leur facture d`importation s’est chiffrée à 190,7 millions de dollars contre 254,31 millions de dollars, en recul de 25,02% entre les deux périodes de comparaison.
L’information reprise par El Watan notamment indique que les parties et accessoires des véhicules automobiles (classés en Biens de consommation non alimentaires), leur facture d`importation a atteint 126,22 millions de dollars contre 133,61 millions de dollars, soit une baisse de 5,53%. Pour les pneumatiques neufs en caoutchouc, ils ont été importés pour un montant de 42,25 millions de dollars contre 42,7 millions de dollars, soit une baisse de 1,01%. Pour rappel, sur l’année 2016, le contingent quantitatif d`importation des véhicules de tourisme a été fixé à 98.374 unités dans le cadre des licences d’importation.
La facture d`importation des véhicules de tourisme avait coûté près de 1,3 milliard de dollars en 2016 contre 2,04 milliards de dollars en 2015, soit une baisse de 36,61%.

15 entreprises algériennes présentés au Salon mondial du bâtiment

Quelque 15 entreprises algériennes, candidates inscrites à ce jour auprès de la Safex (Société algérienne des foires et exportations), contre une dizaine en 2015, participeront au second «Mondial du bâtiment» qui se déroulera à Paris du 6 au 10 novembre 2017, indique ce matin l’Expression. Sous la houlette de la Safex et par là même sous l’égide du ministère du Commerce, elles seront présentes à ce «Trois salons en un», à savoir «Interclima+Elec, Idéobain et Bâtimat». Ces entreprises algériennes, dont les noms seront connus dans un ou deux mois, exposeront sur une surface de 500 m2 d’une capacité d’accueil de 200 personnes du hall-5A.
Et le quotidien de rappeler que tous les deux ans, les trois salons cités présentent les matériaux et les solutions des bâtiments d’aujourd’hui et de demain. Dans un contexte de marché aux perspectives favorables mais marqué par de profonds changements, l’édition 2017 a pour ambition d’aider les professionnels à capter la reprise en leur permettant de décoder les nouveaux enjeux du bâtiment et de découvrir les solutions pour y répondre.Le bâtiment semble donc s’inscrire dans une nouvelle phase positive de cycle des affaires, portée notamment par l’accélération du marché de la construction neuve, ce sont là des perspectives favorables pour un marché profondément modifié.

Algérie Poste assure de la disponibilité de liquidités durant le Ramadhan et l’Aïd

Il n’y aura pas de problème de liquidités dans les bureaux de poste, durant le mois de Ramadhan et l’Aïd El Fitr, a assuré, hier, le directeur général d’Algérie Poste, Abdennacer Sayah. Intervenant à la Radio nationale, il a indiqué que les pensions de retraite et les salaires seront versés avant le  mois du Ramadhan. Cela pour éviter la saturation des bureaux de poste durant la  première semaine du mois sacré. A ce propos, a assuré l’invité de la radio, les principaux bureaux seront ouverts durant ce mois de 8h30 à 19h00, alors que les horaires de travail demeureront inchangés pour les autres bureaux (8h30 à 17h00), n’écartant  pas l’éventualité d’assurer une permanence de nuit en cas de besoin. «Les principaux bureaux ouvriront leurs portes aux citoyens durant la dernière semaine du mois de Ramadhan», a-t-il affirmé. Par ailleurs, le DG d’Algérie Poste a fait état de près de deux millions de demandes de cartes monétiques, appelées communément «Edahabia». Des demandes presque totalement satisfaites, a-t-il assuré, avec le lancement, la semaine dernière, d’une opération de distribution d’envergure au niveau national. «La fabrication de ces cartes s’inscrit dans le cadre de la politique de l’Etat visant la numérisation de l’économie nationale», a-t-il expliqué. Le DG d’Algérie Poste a annoncé la mise en service de ces cartes monétiques vers la fin juin prochain. La somme d’argent à retirer avec cette carte va jusqu’à 50 000 DA, à condition toutefois de désactiver les anciennes cartes durant la même période, a-t-il averti.