HomeActualitéNationalL’Eco du jour : Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie...

L’Eco du jour : Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne rapportés par la presse

OPEP : Quel avenir pour l’accord d’Alger ?

La baisse de la production de l’Opep et de ses alliés de près de 1,8 million de barils par jour, décidée le 10 décembre 2016, sera reconduite, le 25 mai, au moins jusqu’en mars 2018, écrit l’Expression ce matin. 

Le journal précise que l’Arabie saoudite et la Russie sortent l’artillerie lourde et annoncent la couleur. Les deux pays proposent que la baisse de la production de l’Opep et de ses alliés de près de 1,8 million de barils par jour, décidée le 10 décembre 2016, soit reconduite, le 25 mai, au moins jusqu’en mars 2018. Une résolution qui découle directement de l’accord d’Alger conclu le 28 septembre 2016 en marge du 15ème Forum international de l’Energie. Les deux premiers producteurs d’or noir qui pèsent plus de 20 millions de barils par jour, soit la consommation quotidienne des Etats-Unis, viennent de se prononcer pour une prolongation de cette mesure pour permettre au marché de se rééquilibrer, à terme, et aux cours de l’or noir qui ont piqué du nez ces dernières semaines de rebondir.

Pétrole : la hausse se confirme 

Les cours pétroliers s’affichaient à la hausse, mardi en Asie, les investisseurs se montrant encore optimistes sur la possibilité d’une prolongation d’un accord international de baisse de production. Vers 04h00 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en juin, progressait de 20 cents à 49,05 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Selon El Watan, le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juillet, gagnait 19 cents à 52,01 dollars.
A l’occasion d’une rencontre à Pékin entre leurs ministres respectifs Alexandre Novak et Khaled al-Faleh, la Russie et l’Arabie saoudite, deux des plus grands producteurs de pétrole dans le monde, se sont prononcées lundi en faveur d’une prolongation jusqu’en mars 2018 des quotas de production.
Ces plafonds sont appliqués depuis janvier par les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont Ryad est l’acteur dominant, et par d’autres pays, parmi lesquels la Russie est le plus gros producteur, mais ils ne sont actuellement censés courir que jusqu’à la fin juin.
La déclaration commune russo-saoudienne est intervenue à 10 jours de la réunion à Vienne du cartel le 25 mai, au cours de laquelle ses ministres doivent discuter officiellement de l’extension de l’accord actuel.
«Le marché réagira toujours à une coopération entre ces deux poids lourds», a déclaré dans une note Chris Weston, de IG.

La Haye prédit un sabotage numérique grave

Le monde pourrait connaitre prochainement un «acte grave de sabotage numérique» qui provoquerait troubles, chaos et désordre, a averti mardi ce directeur des services secrets néerlandais. Il a estimé, à l’occasion d’une conférence sur la cybersécurité. Le conférencier pense selon l’Econews que le monde pourrait être «bien plus proches d’un acte grave de sabotage numérique que beaucoup de personnes ne le pensent », a-t-il averti.

M. Bertholee a précisé que les infrastructures du monde entier sont fortement interconnectées, ce qui comporte de grands avantages mais aussi des « vulnérabilités ». Et d’ajouter : «Imaginez ce qu’il pourrait se passer si le système bancaire tout entier était saboté durant un jour, deux jours, ou une semaine. Ou s’il y avait une panne dans notre réseau de transports. Ou si les contrôleurs de trafic aérien étaient confrontés à des cyberattaques pendant qu’ils donnent des instructions à des vols. Les conséquences seraient catastrophiques ».

Le directeur des services de renseignements néerlandais a insisté pour dire que «les Etats doivent être préparés face aux menaces futures dans le domaine numérique et gouvernements et secteur privé doivent collaborer, étant donné que c’est là où nos sociétés sont devenues les plus vulnérables.»

Le géant américain McKesson avale la chaîne Uniprix

La chaîne de pharmacies montréalaise Groupe Uniprix passe aux mains du géant américain de la distribution de produits pharmaceutiques McKesson(MCK, 145,40$US). Selon le site lesaffaires.com, l‘offre a été acceptée par 95% des pharmaciens-actionnaires de l’entreprise québécoise, selon la Presse canadienne. Les pharmaciens-propriétaires avaient appris la transaction potentielle en avril dernier lors d’une assemblée spéciale qui s’était tenue à Drummondville. Ceux-ci devaient toutefois y donner leur aval. Le prix de vente demeure confidentiel.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine