FIA 2017 : Algeria Chemical Specialities (ACS), Un Groupe hétérogène qui vise l’international

Algeria Chemical Specialities

« Le Groupe Algeria Chemical Specialities (Acs) Spa est en train de se redéployer dans deux filières centrales, Chimie et Pharmacie et Parapharmacie.

Tstart

Avant sa restructuration en 2014, la société se basait sur la production, actuellement elle vise le marché local en amorçant des possibilités de partenariat public/public, et public/privé national et étranger », Ce sont là les déclarations de Riadh Baghdadli, responsable marketing à ACS, rencontré  à la Foire internationale d’Alger (Fia), qui se tient du 8 a 13 mai au Palais des Expositions (Safex).

Précisant que « dans le passé, on était dans une logique fonctionnelle, lorsqu’on s’appelait Groupe industries chimiques (Chimindus), Société de gestion de participations de l’Etat Sgp Gephac, alors que depuis la transformation juridique de celle-ci, en application de la résolution du CPE N=°001/42 du 28 août 2014, on est plutôt dans une dynamique opérationnelle hétérogène, dont chaque filiales exerce ses activités selon un programme propre à elle »
« Nos filiales, poursuit-il, s’appellent Gipec (papier et carton), Enad (détergents et hygiène  corporelle), Enava (verre et abrasifs), Enpc (caoutchouc et plastique), Enap (peinture), Diprochim (produits chimiques), Tonic (papier/carton), qui composent la première filière citée, alors que Endimed (distribution de médicaments), Socothyd (distribution de produits pharmaceutiques), et 3R-Santé (incinération de médicaments), sont ce que compte la seconde filière ».

De l’exportation pour Socothyd, et plus de commercialisation pour Enad

Une tournée des stands des filiales nous a permis de collecter quelques informations supplémentaires. Au niveau de l’Entreprise nationale des détergents (Enad), « l’objectif prioritaire est d’assurer une distribution aux hypermarchés et supermarchés, afin de donner plus de visibilité à nos produits (détergents, cosmétiques et la gamme auto)», a indiqué Ghesmoume Bouchra, chargée de communication à l’Enad. Ajoutant que « d’autant plus que nous avons quelque nouveautés, tel que   Telj en liquide, une gamme auto, dont l’acheteur exclusif est Naftal, mais qui demeure méconnue du grand public à l’échelle nationale, malgré le fait que le rapport prix/qualité que nous offrons à nos clients est très compétitif ».

Pour l’information, l’Enad compte six unités de production de détergents et une chargée des cosmétiques.

Pour sa part, Bournissa Asma, chargée d’études marketing chez Socothyd, unité spécialisée dans la fabrication des produits parapharmaceutiques et d’hygiène corporelle (pansements, couches et serviettes), a révélé que « nous comptons exporter au cours de cette année vers l’Afrique, comme nous sommes à la recherche de partenaires pour l’organisation de showroom ».

Faisant également savoir que «l’entreprise est leader avec 80% de parts de marché, avec des produits destinés au marché national, parmi nos clients, les hôpitaux ».

Gipec : recherche de partenariat et d’alliances

Concernant les objectifs du groupe  industriel de papier et cellulose (Gipec), le représentant du groupe énumère, « l’intégration de nos produits sur le marché international, l’utilisation de nos installations comme plate-forme de processing, sous-traitance et de production en commun, l’ouverture de nos entités à des opérations de partenariat, et la concrétisation d’alliances dans différents domaines d’activités stratégiques du groupe ».
Précisant que « Gipec a un chiffre d’affaires de 2 milliards DA, et compte 5 filiales, 4 de production et une pour la récupération  dont, Embag ( Société d’emballage et des d’Arts Graphiques) sise à Bordj Bou Arreridj, Sacar (Sacherie et Cartonnerie) sise à Alger,  Sacaeh (Société de sacherie de Ain El hadjar) de Saida, Oran-SACS et la filiale de récupération Papirec, sise à Alger ».
« Embag Spa, poursuit-il, à une capacité de production de 12 millions de sacs à grande contenance par an, 300 millions d’étuis par an (boîtes pliantes) et 160 millions de sacs à petite et moyenne contenance par an, et qui dispose d’un potentiel technique et d’un savoir-faire permettant de répondre aux besoins exprimés par différents secteurs».

Enap : problème de matières premières et de satisfaction du marché local

ENAP (entreprise nationale de peinture) est spécialisée dans la production des revêtements organiques (peintures, vernis, résines, émulsions, siccatifs et colles).

Selon Kechami Abdelhak, représentant de l’entreprise à la FIA, « le problème des importations de matières premières, solvants et additifs, qui nous coûtent  chères », tout en estimant que « nous pouvons produire ces produits ici en Algérie, pour booster le secteur de la peinture, en installant des raffineries, tout en sachant que ces produits sont des dérivés du pétrole et notre pays en est producteur».
« l’Enap est composée de six unités de production et deux unités de distribution, et nous sommes présents dans tous les secteurs où la peinture est demandée, tels que l’industrie, la carrosserie, le bâtiment et également dans la marine et l’aviation, et pour chaque secteur l’Enap dispose d’une gamme complète adaptée à tous les supports et répondant à toute exigence», indique-t-il.

KIA RIO

En ajoutant que «l’ENAP a 18 points de ventes à l’échelle nationale, comme elle dispose d’une capacité de production, 150 000 tonnes de produits de peinture et 50 000 tonnes de produits semi-finis (résines, émulsions et siccatifs), ce qui ne satisfait pas la demande nationale ».
En perspectives, Kechami a déclaré que « dans le cadre la politique de générale, l’Enap en tant que leader dans son domaine, se fixe plusieurs objectifs, dont le renforcement de sa position sur le marché national par la diversification et le développement de sa gamme de production, car, comme on le sait aujourd’hui, il existe une concurrence rude loyale et déloyale, et ainsi redonner la confiance aux clients algériens vis-à-vis des produits nationaux ».

Hassi Messaoud Expo