Contrôle du commerce à Alger: Plus de 102.000 locaux fermés en avril

locaux fermés
 
Le dernier bilan du contrôle économique et de la répression des fraudes, effectué par la direction du commerce d’Alger pour le mois d’avril fait ressortir un montant de saisie 15154101.50 Da. Quant aux nombres d’interventions, il est de 18123 relevant 2032    infractions. Le nombre des dossiers en poursuite juridique est quant à lui 2032    alors que le montant de défaut de facturation a atteint 288543571.22 Da.
 

Le même bilan révèle un montant 177962.50 Da du pratique illicite.

 
Par ailleurs, le nombre d’opérateurs programmés pour intervenir durant le mois d’avril a atteint 17168 agents, et 347 brigades en réalisant 16514 interventions.  Le nombre d’infractions constatées  est de 1276 alors que le nombre de PV dressés est de 1276. Ils sont aussi 102.012 locaux commerciaux qui ont été fermés durant la même période.
 
Notons que parmi les missions qui lui ont été attribuées, la direction du commerce d’Alger se charge de mettre en œuvre la politique nationale arrêtée dans le domaine du commerce extérieur, de la concurrence, de la qualité, de la protection du consommateur, de l’organisation des activités commerciales et des professions réglementées et du contrôle économique et de la répression des fraudes.  
 
A ce titre, elle est chargée, notamment entre autres de veiller à l’application de la législation et de la réglementation relatives au commerce extérieur, aux pratiques commerciales, à la concurrence, à l’organisation commerciale, à la protection du consommateur et à la répression des fraudes ; de contribuer à la mise en place du système d’information sur la situation du marché, en liaison avec le système national d’information  et de proposer toutes mesures à caractère législatif et réglementaire relatives à l’exercice et à l’organisation des professions réglementées.
 
Elle a également comme mission de proposer toutes mesures visant à améliorer les conditions de création, d’implantation et d’exercice des activités commerciales et professionnelles; de contribuer au développement et à l’animation de toute organisation ou association dont l’objet est en relation avec ses prérogatives ; de mettre en œuvre tout dispositif arrêté par l’administration centrale, en matière d’encadrement et de promotion des exportations et de proposer toutes mesures pouvant avoir pour effet la promotion des exportations.