Ali Hamani, président de l’Apab : « L’augmentation des prix des boissons n’est pas généralisée »

 « Ce ne sont pas toutes les entreprises de production de boissons qui ont augmenté les prix de vente. Il y a certaines seulement qui ont répercuté la hausse des prix des intrants et ceux du transport sur les prix de vente », nous déclare Ali Hamani, président de l’Apap (association des producteurs algériens de boissons), suite aux informations faisant état de l’augmentation des prix de toutes les boissons. Pour Mr Hamani, l’Apab a toujours appelé les producteurs à maitriser les coûts de production en faveur du pouvoir d’achat.

« Chaque entreprise doit faire des efforts nécessaires pour éviter une quelconque augmentation des prix de vente et ce par rapport au pouvoir d’achat des consommateurs. Je dis qu’il n’ya aucun intérêt de relever les prix car c’est l’entreprise qui sera perdante en perdant ses clients », ajoutera M Hamani pour qui « ces dernières augmentations profitent à des catégories de personnes et ce à l’approche du mois sacré du Ramadhan, une période où la consommation est doublée ».

Les prix des boissons, toutes catégories confondues, connaitront une augmentation au cours de l’année 2017, avait prévu l’Apab. L’association évoque plusieurs facteurs pour expliquer une tendance haussière qui avait commencé, il y a quelques années. Il y a d’abord l’augmentation des prix de l’électricité, en 2016, et dernièrement la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée), mais également la dévaluation du dinar et la hausse des prix des carburants qui sont autant de facteurs favorisant l’augmentation des prix des boissons en Algérie. L’Apab cite également la révision à la hausse des prix de certaines matières premières qui pose aussi un sérieux problème, à l’image du sucre dont la hausse se situe dernièrement, entre 14 et 20%.

En 2016, les prix des boissons ont connu une légère augmentation, de 3 à 6 %. Devant cet état de fait, l’Apab avait suggéré aux producteurs de faire des efforts pour réduire leurs coûts de production en faisant des économies d’énergie, par exemple.