Production de dattes : Plus de 31 000 tonnes exportées en 2016

Malgré que la production totale de dattes en Algérie a constamment augmenté ces dernières années, l’exportation par contre a connu une importante fluctuation. C’est le constat établi dans le dernier rapport de l’observatoire national des filières agricoles et agroalimentaires (Onfaa) sur le commerce extérieur des dattes. » Après une hausse de 2009 à 2011, les exportations ont chuté pour connaître à nouveau une hausse à partir de 2013 afin d’atteindre les 31048,184 tonnes en 2016 », indique le rapport.

Ce dernier précise que la principale destination de la Deglet Nour algérienne est la France suivi de la Russie et des Emirats Arabes Unis. Par contre, pour le Maroc et l’Allemagne, malgré que les quantités importées sont inférieures à celles importés par l’Emirats Arabes Unis, l’Algérie arrive à dégager plus de valeur. Pour la catégorie des autres dattes fraîches, la France reste la principale destination des dattes algériennes suivie de l’Inde et de la Bengladesh.

Les pays africains sont les principaux pays destinataires de la datte algérienne sèches. Les quantités importées de la datte sèche algérienne par le Niger et la France sont importantes mais, en valeur, elles sont inférieures. Les pics d’exportation sont observés durant les mois d’Avril et de Mai, cela coïncide avec l’approche du mois de ramadhan durant ces dernières années.

En effet, l’exportation de dattes devient plus importante à l’approche du mois sacré surtout dans les pays où la présence de la communauté musulmane est importante, notamment, La France, l’Espagne, la Belgique, la Malaisie…

 La Tunisie a exporté 6 fois plus que l’Algérie

Toujours selon le rapport de l’Onfaa, malgré que l’Algérie produit 12% de la production mondiale de dattes, l’équivalent de plus de 4 fois la production tunisienne de dattes, la Tunisie a exporté l’équivalent de plus de 6 fois plus de la valeur de dattes exportées par l’Algérie. L’Algérie est le 8ème pays exportateur de dattes en quantité avec une production de 934 377 tonnes en 2014, elle a exporté environ 3% seulement de sa production totale de dattes contre 44% de la production totale de dattes de la Tunisie en 2014. La superficie occupée par le palmier dattier a représenté en 2015 environ 2% de la superficie totale de l’Algérie. Les 03 wilayas (Biskra, Ouargla et El-Oued) à vocation phoenicicole détiennent 61% de la superficie totale occupée par le palmier dattier. La Deglet Nour a représenté 53% de la production totale de dattes en 2015. Avec 51% à Biskra, 31% à El-Oued et 13% à Ouargla.

« Ces trois wilayas elles seules représentent plus de la moitié de la production totale de datte en Algérie. La production totale de dattes connaît un essor remarquable en Algérie, elle ne cesse d’augmenter depuis 2012 dont elle est passée de 600 096 de tonnes à presque 1 millions de tonnes en 2015. Les quantités totales récoltées de dattes et de la Deglet Nour ont connu une augmentation considérable en 2016 par rapport à 2015 pour les 03 wilayas potentiellement productrices de la Deglet Nour », indique-t-on.

La wilaya de Biskra occupe la 1ère place dans la commercialisation des variétés Deglet Nour et Degla Beida. Selon la DSA de Biskra, plus de la moitié de la Deglet Nour récoltée dans la wilaya de Biskra a été commercialisée (s’il n’y a pas un stock déjà déclaré) au cours de la campagne 2015/2016. Quant à la wilaya de Ouargla, elle occupe la 1ère place dans la commercialisation de la variété Ghars. Presque la totalité des dattes toutes variétés récoltées dans la wilaya de Ouargla a été commercialisé (si toujours il n’y a pas un stock déclaré) selon la DSA de Ouargla.

Pour les rendements de la variété Deglet Nour; la wilaya de Biskra a réalisé le rendement le plus performant avec 114 kg/arbre en 2016. En outre, la wilaya d’Ouargla se distingue fortement des autres wilayas par une nette augmentation des rendements de la DN par rapport à 2015, avec une variation de 13.5Kg/arbre; les rendements sont passés de 62.5 kg/arbre en 2015 à 76 kg/arbre en 2016. Concernant les importations, seule la datte sèche est importée par l’Algérie en provenance de la Chine et de l’Inde. L’Algérie débourse moins en important de la chine.

Des mesures pour faciliter les procédures d’exportation

En conclusion, l’Onfaa indique dans son rapport que l’Algérie classée parmi les principaux pays producteurs de dattes, elle se distingue par contre par sa faible présence sur le marché international.

Selon les statistiques mondiales, en 2014, l’Algérie est classé troisième pays producteur de dattes après l’Egypte et l’Iran. En valeur, elle a exporté six (06) fois moins que la Tunisie (1er exportateur mondial de dattes malgré sa faible production). La Tunisie a exporté 44% de sa production totale de dattes en 2014 contre seulement 3% pour l’Algérie, au cours de la même année.

Les exportations algériennes de dattes n’arrivent toujours pas à suivre la courbe de la production qui est en constante augmentation. Le premier destinataire des dattes algériennes est la France ; notamment la datte Deglet Nour et les autres dattes fraîches. Pour ce qui est de la datte sèche, l’Algérie a produit 272 573.8 tonne en 2015, elle a exporté seulement 0.05% de sa production principalement vers les pays africains.

Afin d’accroitre les exportations des dattes algériennes, des mesures ont été prises pour faciliter et alléger les procédures d’exportation, notamment, les signes de qualité, l’Indication Géographique (IG), récemment appliquée à la Deglet Nour de Tolga. Ces signes de qualité pourraient, éventuellement, créer plus de valeur ajoutée aux dattes algériennes dans les années à venir.