L’Eco du jour : Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne rapportés par la presse

l'eco du jour

Les ministres des Finances des 5+5 en conclave à Malte

Le ministre des Finances, Hadji Baba Ammi, prendra part aujourd’hui à Malte à la réunion des ministres des Finances du Forum de dialogue des pays de la Méditerranée occidentale 5 + 5 et qui examinera notamment les moyens de renforcer l’investissement et son financement dans la région, indique un communiqué du ministère reprit ce matin par El Moudjahid.
Selon le doyen de presse nationale, M. Baba Ammi aura à coprésider cette réunion avec son homologue français M.  Michel Sapin, l’Algérie assurant actuellement la coprésidence du Forum pour la rive Sud. La réunion regroupera les ministres des Finances des pays du nord de la  Méditerranée occidentale, à savoir l’Italie, Malte, la France, le Portugal  et l’Espagne ainsi que ceux de l’Union du Maghreb arabe (Algérie, Libye,  Maroc, Mauritanie et Tunisie). « Les ministres des Finances des 5+5 discuteront des moyens de relancer les  économies de la région en créant les conditions d’un environnement propice à l’investissement comme la stabilité politique, le développement d’une infrastructure de qualité et l’accès au financement », précise la même source. El Moudjahid rappelle que des banques internationales de développement telles que la Banque Mondiale (BM), la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) prendront également part à cette rencontre.

84 entreprises présentes au 26e Sicom

Le salon international de l’informatique, de la bureautique et de la communication (Sicom), a ouvert ses portes hier, au palais des Expositions des Pins-Maritimes, Safex, pour sa 26e édition, rapporte le Soir d’Algérie. Ce Salon, placé sous le haut patronage du ministère de la Poste et des technologies de l’information et de la communication et du ministère de la communication, fermera ses portes le 9 avril.
Dédié aux technologies de l’information et de la communication (TIC), cet évènement technologique enregistre la participation de 84 entreprises dont 4 venues de Chine, d’Autriche, des Emirats arabes unis, de France,de Finlande et d’autres pays. Selon le commissaire général du salon, M. Mira, «ce Salon qui se tient au service de la politique nationale des TIC est un plateau qui expose les réalisations des grandes préoccupations et orientations stratégiques nationales».
Cette plateforme, rappelle le Soir, devenue au fil du temps, un véritable évènement socioculturel, réunit public et exposants pouvant échanger, mais également ouvrir bien des portes à la création et l’innovation dans le secteur. Avec l’avènement de la 4G, le secteur des TIC est appelé à se développer en Algérie qui amorce une économie numérique, mais également la numérisation de plusieurs administrations.
Dans ce sens, Le Soir d’Algérie a fait la rencontre de Farouk Achour, sous-directeur des statistiques et informations de la protection civile qui déclare que «la protection civile a développé plusieurs de ses services, que ce soit par rapport à la sensibilisation des citoyens, mais encore à l’établissement d’une application permettant de déterminer la position géographique d’un sinistre ou d’un accident, ce qui nous permet de porter notre choix quant à l’accès au lieu.

Les douanes font machine arrière : Les bandelettes glycémiques exonérées de TVA

Les douanes algériennes ont décidé de lever l’obligation de paiement de 19% de TVA imposée sans préavis sur les bandelettes glycémiques importées, nous fait savoir Reporters auprès de Abdelouahed Kerrar, président de l’Union nationale des opérateurs de la pharmacie (Unop).
« La direction générale de la Douane a écrit aux directions régionales pour les informer que les bandelettes glycémiques sont exonérées de TVA », nous a-t-il confirmé. Les importateurs de bandelettes glycémiques destinées aux malades atteints de diabète peuvent donc récupérer et commercialiser les 1,8 million de boîtes qui étaient bloquées au port d’Alger par les Douanes depuis plusieurs semaines.
« Ces bandelettes sont en effet considérées comme des produits pharmaceutiques : ce sont des médicaments avec vignette verte, donc remboursables à 100 % par la sécurité sociale et dans le cadre du tiers payant. Par conséquent, elles sont exonérées de TVA», a, de son côté, précisé dans nos colonnes le président du Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine, Messaoud Belambri. Reporters rappelle que l’Unop avait dénoncé l’obligation du « paiement de cette taxe, imposée du jour au lendemain ». Une situation qui a engendré, selon le président de l’Unop, le «blocage du dédouanement des bandelettes en souffrance dans les ports et aéroports algériens depuis plusieurs semaines», ce qui a « aggravé la tension déjà existante sur ce produit ».

Etats-Unis : boom de l’emploi privé avant les chiffres mensuels officiels

Le marché du travail aux Etats-Unis promet encore de livrer de bons chiffres si l’on en croit le boom de l’emploi dans le secteur privé qui a largement dépassé les attentes des analystes, écrit Boursorama.
Le gouvernement publie vendredi à 12H30 GMT le taux de chômage et les créations d’emplois pour mars, premier indicateur de poids à être publié pour le mois qui vient de s’achever.
Les analystes s’attendent à 180.000 nouveaux emplois et à un taux de chômage stable à 4,7%.
Mais ces chiffres pourraient être dépassés si l’on se base sur l’enquête mensuelle de la firme de services informatiques aux entreprises ADP.
Selon le site d’actualités économiques, les créations d’emplois ont explosé à 263.000 en mars après 245.000 en février (chiffre révisé en baisse) pour le secteur privé seul, selon ADP. Les analystes étaient beaucoup plus prudents misant sur 175.000 nouveaux postes.
« Ces données posent absolument un risque à la hausse pour le rapport sur le chômage vendredi », affirme Jim O’Sullivan, économiste pour HFE qui dit avoir des doutes désormais sur sa prévision de 175.000 créations d’emplois vendredi.
Il souligne néanmoins que loin d’être infaillible, l’enquête d’ADP, compilée par Moody’s Analytics, prend moins en compte les effets du climat que les enquêtes du département du Travail.