Algérie-Congo : Signature de 14 accords de coopération

Algérie Congo

L’Algérie et la République du Congo ont exprimé leur totale «convergence de vues sur les questions bilatérales, régionales et internationales» à l’issue de la visite d’Etat de quatre jours en Algérie du président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, à l’invitation du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Selon le communiqué conjoint publié à l’issue de cette visite, les discussions entre les dirigeants des deux pays, qui se sont déroulées dans une «atmosphère cordiale et fraternelle ont été marquées par une convergence de vues sur les questions bilatérales, régionales et internationales, ajoutant que les deux dirigeants ont réitéré leur détermination à consolider la tradition de concertation qui anime les deux pays».

Les deux dirigeants ont, ainsi, passé en revue l’état de la coopération dans tous les domaines et noté avec satisfaction la tenue, les 25 et 26 mars 2017, de la 7ème session de la Grande Commission Mixte de Coopération qui a été sanctionnée par la signature de 14 accords de coopération dans différents domaines, indique le communique conjoint.

Les deux pays ont, ajoute le communiqué, réaffirmé leur ferme engagement à  œuvrer, de concert, au renforcement et à la diversification de la coopération entre les deux pays, notamment à travers l’établissement d’un partenariat économique solide et la mise en place de programmes de coopération mutuellement bénéfique.

Ils ont, en outre, souligné la nécessité de promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays et invité les opérateurs économiques à travailler ensemble à cet effet.

Au plan africain, le président Bouteflika et le président Sassou N’guesso ont réitéré leur soutien aux efforts de l’Union Africaine dans la recherche de solutions politiques aux crises et confits en Afrique et ont réaffirmé la nécessité d’œuvrer en faveur du développement économique et social du Continent, notamment dans le cadre du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD), qui représente un programme servant de modèle adéquat pour la résolution des défis multidimensionnels de l’Afrique.

Kia Sportage

Dans ce même ordre d’idées, les deux dirigeants ont réaffirmé la nécessité  d’œuvrer en faveur de «l’opérationnalisation de l’architecture de paix et de sécurité de l’Union Africaine avec la mise en place de la Force Africaine en Attente et de la CARIC».

Bessa, Résidence la Pinède