Algérie Télécom a dégagé 1.3 milliards de DA en six ans, dans le cadre du projet « Moustakbali »

Internet ADSL : Algérie Télécom baisse sa tarification

Près de 1.3 milliards de DA (1 279 023 373, 11) ont été décaissés par Algérie Télécom (AT), de 2001 à 2016, dans le cadre du programme « Moustakbali » pour  les entreprises ».

C’est ce que vient d’être révélé lors de la Journée de formation au profit des journalistes, organisée, ce matin, par AT en son siège à Saint-Maison (Mohammadia).

« Ce programme, tient-on à signaler, a permis le recrutement de  677 entreprises, la formation de 2492 personnes, et la délivrance de 4181 offres de services (ODS) pour des projets divers, notamment des études, la maintenance et assainissement de réseaux, pose de câbles cuivre, raccordement d’abonnés, etc. ».Par ailleurs, il a été annoncé « le lancement du programme FTTx (Fiber to the x) qui va toucher 1 million de nouveaux abonnés, en sus d’extension et de rénovation du réseau TDM (Time divising multiplexing) au profit d’autres clients, notamment au niveau des zones ou la câblerie est très vétuste. », a indiqué Khamen Adel, Directeur général adjoint au Pôle technique.

Indiquant : « Des études vont être réalisées pour la délimitation de la zone et détermination de la topologie, détermination des passages de canalisation et fibre, implantation des équipements composant le nouveau réseau. ».

A signaler également que « Le FTTx peut desservir jusqu’à 16 000 logements et a une zone de couverture de 6 km. Parmi ses avantages : télécharger un film haute définition en 40 min et un DVD en 6 minutes trente minutes. ».

Le FTTx se scinde en quatre grands axes : FTTH : Fiber To The Home, la fibre arrive jusqu’aux prises murales de l’abonné ; FTTB : Fiber To The Building, la fibre arrive jusqu’au pied de l’immeuble de l’abonné; la suite de la liaison est sous forme de paire de cuivre ; FTTC : Fiber To The Curb, la fibre arrive jusqu’au sous répartiteur de l’abonné; la suite est sous forme d’une paire de cuivre utilisant la technologie VDSL2 ; et FTTN (Fiber To The Node): La fibre optique est reliée jusqu’au central télécom du fournisseur d’accès.

Au sujet de la tarification liée à cette technique, aucune information n’a été divulgué, mais, selon Hamouche Youcef, Chargé de communication à AT, « les clients auront des surprises, surtout que le débit qu’ils peuvent recevoir est de 100 mégaoctets. ».

Lors de cette Formation, il a été également fait référence au projet de liaison par fibre optique entre Alger et Abuja, la capitale du Nigéria, lancé dans le cadre du Nepad, et dont « la partie algérienne, vers Ain Guezzem, a été achevée. Le Mali, le Tchad, et, récemment, la Mauritanie, se chargeront du tronçon qui mène aux frontières nigérianes ».

Par ailleurs, le projet de liaison sous-marine en fibre optique Oran-Valence (Orval) et Alger-Valence (Alval) est en cours, « retardé par des contraintes de délivrance d’autorisations liées au domaine marin.», indique-t-on.

MDI Alger