Le projet de modernisation de l’Office National de la Météorologie a coûté 16,5 millions d’euros

ONM

Le projet d’appui à la modernisation de l’Office National de la Météorologie (ONM) en Algérie a coûté 16,5 millions d’euros cofinancé par l’Union européenne (13 M euro) et le gouvernement Algérien (3,5 M euro).

Ce projet entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de coopération bilatérale intitulé « Appui aux réformes du secteur des Transports en Algérie -TRANSPORT II ».

Selon l’UE, le projet s’inscrit en droite ligne avec la nouvelle stratégie du Ministère des Travaux Publics et des Transports (MTPT) pour le développement des réformes institutionnelles et règlementaires, et l’amélioration de la qualité des services et prestations.

Il a pour objectifs l’élaboration d’un diagnostic structurel et opérationnel permettant d’identifier les goulots d’étranglement existants ; La rédaction d’un plan d’actions détaillé à court, moyen (à l’horizon 2020) et long terme (à l’horizon 2025) pour la modernisation de l’ONM au niveau structurel, opérationnel, et de la formation requise et l’appui technique à l’ONM dans la mise en œuvre de deux (2) actions prioritaires soit le calcul d’indices de vulnérabilité des risques climatiques et météorologiques et la conception d’un système global d’alerte et de vigilance.

« Après 15 mois d’intense collaboration entre l’ONM et les experts mis à disposition par le Programme TRANSPORT II, l’Office dispose désormais d’une stratégie de développement et de modernisation qui s’appuie sur une nouvelle organisation plus efficace et plus performante », indique l’UE.  

En fait, cette stratégie prend en compte le facteur humain et la valorisation des compétences comme élément pour la réussite et l’installation d’un véritable management stratégique pour assoir son rôle d’opérateur de l’État. Toujours selon la même source, ce rôle est essentiel pour le bon fonctionnement du système des transports et pour la prévention des accidents car il fournit des informations cruciales concernant les conditions climatologiques, en particulier pour les secteurs sensibles maritime et aérien.

Il joue un rôle indispensable dans la sécurité des opérations et doit, de ce fait, être organisé de manière efficace et fonctionner de façon professionnelle en bénéficiant d’équipements modernes et de technologies de pointe avancés contribuant ainsi à assurer la sécurité des personne et des biens.

Le projet vise également à accompagner la mise en œuvre de la nouvelle stratégie des transports par des réformes Institutionnelles et réglementaires et d’améliorer la sécurité des transports et leur qualité.

Il contribue en outre à l’adaptation des réformes institutionnelles aux besoins de l’aménagement de /’infrastructure et du développement de l’économie, l’adaptation de la réglementation en vigueur aux réformes engagées et l’amélioration de la sécurité des transports, indique la même source sans oublier l’optimisation de la qualité des services et des produits.