Réduction de la production de pétrole : ALNAFT met en place un dispositif de suivi

L’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT) annonce la mise en place d’un dispositif de suivi, à travers un système de Reporting permanant et ce afin de s’assurer de la mise en œuvre, par les contractants, de la décision de réduction de la production de pétrole. Cette initiative entre dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de réduction de la production de pétrole brut, adopté le 30 novembre 2016 à Vienne, par les pays membres de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), et suite à la décision du Ministre de l’Energie, portant réduction de la production nationale de pétrole brut de 50 000 barils par jour.

ALNAFT a notifié d’ailleurs à l’ensemble des contractants (compagnies pétrolières), exploitant des gisements de pétrole en Algérie, la répartition de cette réduction en conformité avec les dispositions de l’article 50 de la loi 05-07 du 28 avril 2005, modifiée et complétée, relative aux hydrocarbures .

L’Agence annonce aussi que cette réduction, opérée de façon équitable, est effective à partir du 1er janvier 2017 et prendra fin le 30 juin 2017, sauf reconduction pour une nouvelle durée de six (6) mois. Notons également que l’Algérie avait réduit plus que son quota de baisse de production, soit plus de 50.000 barils/jour. La production pétrolière algérienne actuelle tourne autour de 1,027 million de barils par jour.

Il faut dire également que depuis cette décision, les prix du brut n’ont cessé d’augmenter. Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse aujourd’hui lundi en Asie, au lendemain d’une réunion à Vienne des pays producteurs qui ont estimé que l’accord de décembre était bien respecté.

MDI Alger

Le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en mars -un nouveau contrat- prenait huit cents, à 53,30 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

 

Bessa, Résidence la Pinède