Boutarfa prend part à la première réunion du comité de suivi de l’OPEP

Dés son arrivée, ce samedi à Vienne pour prendre part à la première réunion du comité ministériel de monitoring OPEP et non OPEP, le ministre de l’énergie, Noureddine Boutarfa considère que «  cette réunion serait consacrée aux différentes questions liées au système de monitoring mis en place, notamment les sources, le planning, les délais et les systèmes d’alerte »

 Co-présidé par le Koweït, la Russie, l’Algérie, le Venezuela et le sultanat d’Oman, ce conseil abordera avec les ministres présents « la méthodologie et les mécanismes à mettre en place pour concrétiser la mission de monitoring que les pays membres et non membres de l’Organisation des pays de pétrole (Opep) ont confié à ce comité ministériel » précise le ministre.

 Indiquant qu’ « il y aura également un indicateur sur les exportations lors de cette réunion, il s’agirait d’une information complémentaire qui sera demandée aux pays ».et d’ajouter « Nous allons aussi discuter pour que la question des exportations fasse partie des documents du monitoring ».

 Par ailleurs, le comité de monitoring devrait se réunir encore à trois reprises avant la prochaine réunion de l’OPEP prévue en mai, selon M.Boutarfa, qui précise  « il y aura une deuxième réunion du comité en février prochain,   ce comité a la faculté de convoquer, si nécessaire, une réunion ministérielle extraordinaire de l’OPEP ».

En outre, le ministre de l’énergie algérien, indique que la production pétrolière de l’Algérie, ne dépasse 1,027 millions de barils par jour, et ce après l’application du quota de baisse de production à plus de 50 000barils par jour.

MDI Alger

Il est cependant utile de rappeler que la proposition de constitution du comité ministériel de suivi de l’accord OPEP, non OPEP, est une partie de la proposition algérienne lors de la réunion de décembre à Vienne. Pour sa première réunion, ce comité prévoit également la présence de l’actuel président de l’OPEP, le ministre saoudien de l’énergie Khalid El Falah, et de son prédécesseur, le ministre qatari de l’énergie et de l’industrie, Mohamed Bin Salah Al-Sada.

Bessa, Résidence la Pinède